Fondation Recherches 3R - Page d'accueil

Archive


Pas d’appel à projets en 2016 (décembre 2015)
Le 18 décembre 2015, le Conseil de Fondation a décidé de renoncer à un appel à projet en 2016. Il regrette, qu’il ne sera pas possible d’approuver de nouveau projets en 2016. L'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires et Interpharma, d’ou proviennent les fonds affectés au financement de la recherche, vont cesser de supporter la Fondation 3R en vue de la création d’un nouveau Centre de compétences 3R.

Nouveau système de production in vitro de grandes quantités de cellules basophiles de souris (octobre 2015)
3R-Info-Bulletin 55
Les basophiles ne représentent que 0,5% des globules blancs dans le sang mais semblent jouer un rôle important dans les réactions allergiques du corps ainsi que dans la modulation et la régulation de la réponse immunitaire. La fonction de ces cellules est généralement étudiée sur des basophiles de souris. A cause de leur très faible concentration dans le sang, il faut utiliser beaucoup de souris pour parvenir à isoler du sang les quantités minimales de cellules requises. L’équipe de chercheurs du Prof. Kaufmann a réussi à créer des précurseurs basophiles immortalisés permettant de produire in vitro des basophiles fonctionnels dans des quantités quasiment illimitées.
3R-Info Bulletin 55 | projet 127-11

Nouveau projet (septembre 2015)
Validation d’un nouveau procédé cellulaire pour l’analyse in vitro de la fonction thyroïdienne
Dr Gerasimos Sykiotis, privat-docent, Service d'Endocrinologie, Diabétologie et Métabolisme, CHUV, Lausanne, Suisse
Les analyses expérimentales de la fonction de la thyroïde et du rôle des hormones thyroïdiennes font généralement appel à des rats comme animaux d’expérimentation. En raison de la taille réduite de la thyroïde, nombre d’animaux meurent lors de ces expériences pour des raisons méthodologiques (taux élevé de pertes). Récemment, on a réussi à générer in vitro, à l’aide de cellules souches, les unités de la thyroïde sécrétant les hormones, à savoir les follicules, en trois dimensions, tout en conservant une fonctionnalité efficace. D’une part, le projet proposé vise à valider ce nouveau modèle in vitro basé sur des cellules de souris. D’autre part, il doit permettre de vérifier si certaines manipulations pharmacologiques et génétiques des cellules des follicules influent sur la formation tridimensionnelle des follicules ainsi que sur la transmission des signaux dans le cadre de la régulation hormonale, comme attendu et de manière reproductible.
projet 146-15

Nouveau projet (septembre 2015)
Elaboration d’un nouveau modèle mathématique permettant de prévoir l’impact de substances chimiques sur la croissance des poissons
Prof. Kristin Schirmer, EAWAG, Dübendorf, Suisse
Pour analyser les effets indésirables possibles de substances chimiques sur la croissance biologique d’organismes et pour mesurer la toxicité potentielle de nouvelles substances chimiques utilisées dans l’industrie et dans les ménages comme le prescrit la loi, des centaines de milliers de poissons subissent chaque année des contraintes dans des expériences. Le projet a pour but de développer, sur la base de données de tests de la toxicité biologique saisies in vitro sur des cellules de tels poissons et à l’aide d’une vaste banque de données, un nouveau modèle mathématique assisté par ordinateur permettant à l’avenir de mener de tels tests informatiquement.
projet 145-15

Nouveau projet (septembre 2015)
Développement d’un nouveau modèle tridimensionnel de culture cellulaire pour l’étude des interactions cellulaires en cas de croissance invasive et destructrice de cellules colorectales cancéreuses
Prof. Curzio Rüegg, Département de Médecine, Chaire de Pathologie, Université de Fribourg, Suisse
Les chances de survie des patients atteints du cancer colorectal sont massivement réduites avant tout à cause des propriétés particulières des cellules cancéreuses (invasion des tissus locaux entourant ces organes et diffusion dans tout l’organisme par la formation de métastases). Les mécanismes conférant leurs propriétés particulières à ces cellules sont encore très peu analysés. Les modèles de souris disponibles pour l’étude des propriétés spéciales des cellules cancéreuses ne présentent qu’une utilité limitée. Les requérants ont développé un nouveau modèle in vitro très prometteur qui permet d’analyser à l’aide de cellules de tissu conjonctif et de cellules colorectales les interactions cellulaires telles qu’elles se déroulent dans ce genre de croissance et de diffusion invasives. Ce modèle doit être étendu grâce au recours à d’autres types de cellules participant à ce processus (cellules de vaisseaux sanguins, cellules immunitaires, etc.) et à des éléments semblables aux organes qui simulent mieux in vitro la biologie des cellules cancéreuses.
projet 144-15

Nouveau projet (septembre 2015)
Modèle pulmonaire sur puce pour l’étude in vitro des inflammations pulmonaires
Prof. Olivier Guenat, ARTORG Center, Lung Regeneration Tech, Université de Berne, Suisse
Les modifications inflammatoires du tissu pulmonaire provoquent souvent des troubles respiratoires sévères. Les processus complexes tels qu’ils se déroulent dans la barrière pneumo-hématologique, qui lèsent les échanges gazeux, qui modifient les flux sanguins et gazeux et qui influencent la mécanique respiratoire sont généralement simulés dans des expériences sur animaux. Ce projet a pour but de créer un modèle pulmonaire sur puce qui permettra d’analyser les différentes fonctions de base de poumons soumis à des influences pathologiques, comme une inflammation post-traumatique.
projet 143-15

Publication du rapport annuel 2014 (juin 2015)
Le 26 mai 2015, le Conseil de Fondation a voté le rapport annuel 2014 sur l’exercice 2014 de la Fondation et approuvé les comptes annuels. Un total de Fr. 401 912.85 a été alloué à des projets de recherche. Quatre nouveaux projets ont été approuvés et huit projets ont été formellement clôturés. Le Conseil de Fondation et le Comité d’experts ont été réélus pour les quatre années à venir.
rapport annuel 2014 | version PDF

Clôture d’un projet (mai 2015)
Surveillance non invasive de l’activité de pointes de groupes de cellules cérébrales dans le système nerveux central
Dr Sara L. Gonzalez Andino, privat-docent, Laboratoire de neuroscience des microcircuits EPFL, Lausanne, Suisse
L’électroencéphalographie (EEG) mesure l’activité électrique à la surface du crâne. De nouveaux modèles d’analyse de l’EEG sont développés pour améliorer la résolution topographique de manière à pouvoir émettre des conclusions sur l’activité électrique même au niveau topographique de petits groupes de cellules nerveuses dans le cerveau. Le but est de réaliser une localisation topographique exacte des processus pathologiques mais aussi de mieux comprendre l’importance et la fonction des activités électriques cérébrales. Les mesures de l’activité électrique du cerveau avec une haute résolution sont prises lors d’expériences transcutanées/transcrâniennes sur des animaux et ont le degré de gravité 3. Le Dr Gonzales Andino propose un nouveau modèle d’analyse de l’EEG qui permettrait de prendre de telles mesures à la surface du crâne. Le nouveau modèle d’EEG a pu être testé avec succès dans ses caractéristiques de base et a fait l’objet d’une publication. Toutefois, il faut continuer à travailler la méthode pour l’affiner davantage afin d’atteindre les objectifs définis initialement.
projet 119-10

Clôture d’un projet (mai 2015)
Développement d’une méthode in vitro de fabrication quantitative de cellules sanguines basophiles de la souris
Prof. Thomas Kaufmann, Institut de Pharmacologie, Université de Berne, Suisse
Les globules blancs consistent en un mélange de différents types de cellules qui repoussent les germes pathogènes s’introduisant dans l’organisme. Une sous-population de ces cellules, les basophiles, semble jouer un rôle important dans les réactions allergiques du corps ainsi que dans la modulation et la régulation de la réponse immunitaire. La fonction de ces cellules est généralement étudiée sur des basophiles de souris. De par leur très faible concentration dans le sang (0,5% des globules blancs), il faut utiliser beaucoup de souris pour parvenir à isoler dans le sang les quantités minimales de cellules requises. L’équipe de chercheurs du Prof. Kaufmann a réussi à créer des précurseurs basophiles immortalisés permettant de produire in vitro des basophiles fonctionnels dans des quantités quasiment illimitées.
projet 127-11

Clôture d’un projet (mai 2015)
Instauration d’un modèle in vitro pour l’étude des processus de réparation du ménisque dans le cadre de la recherche orthopédique
Prof. Ernst B. Hunziker, Center of Regenerative Medicine for Skeletal Tissues, Université de Berne, Suisse
Les lésions du ménisque sont très fréquentes, en particulier dans le genou de l’être humain. L’ablation chirurgicale des ménisques lésés provoque généralement l’arthrose de l’articulation après quelques années. On déploie donc de gros efforts pour encourager une guérison biologique des lésions du ménisque afin d’éviter les suites tardives négatives de l’ablation chirurgicale. En règle générale, de telles approches sont testées sur des animaux au moyen du génie tissulaire recourant à des vecteurs, des cellules régénératives et des substances-signal destinés à stimuler le processus de guérison. Ce projet avait pour objectif d’établir in vitro un modèle de ménisque simple, économique et standardisé permettant de simuler in vitro la lésion et le processus de guérison sur du matériel d’abattoir (genoux de vaches).
projet 130-11

Clôture d’un projet (mai 2015)
Développement de simulateurs cardiovasculaires aux propriétés autorégulantes
Prof. Stijn Vandenberghe, ARTORG, Center for Biomedical Research, Université de Berne, Suisse
De nouveaux matériaux et composants, tels que valves ou parois de vaisseaux sanguins, sont développés en permanence pour la chirurgie cardiaque. La fonctionnalité, la durabilité ou encore la tolérance sont testées dans des expériences sur animaux extrêmement contraignantes. Ce projet avait pour objectif de créer une machine cœur-poumon expérimentale permettant de tels tests, y compris des tests de longue durée, in vitro. L’équipe du Prof. Vandenberghe a réussi à construire une machine cardiovasculaire réaliste reproduisant de manière satisfaisante les caractéristiques hémodynamiques et disposant d’un système (avec un logiciel approprié) simulant différents états pathologiques.
projet 134-12

Nouvelle stratégie de production d’anticorps in vitro à l’aide de la méthode de sélection des phages : réduction de la production d’anticorps dans des animaux de laboratoire (mars 2015)
3R-Info-Bulletin 54
La réalisation pratique de la sélection d’anticorps spécifiques à des fins thérapeutiques, diagnostiques et autres à partir d’un mélange d’anticorps qui sont généralement produits grâce à des injections répétées d’immunogènes sur des animaux d’expérimentation se fonde sur le recours à des phages (virus) reproduits dans des bactéries. Ces phages expriment alors les molécules cibles souhaitées à leur surface (stratégie de sélection des phages), où elles sont reconnues par les anticorps spécifiques puis liées, ce qui permet de les sélectionner. Le Prof. Heinis et son équipe ont réussi dans ce projet à développer une stratégie simplifiée élégante de sélection des phages qui requiert nettement moins d’étapes d’expérimentation et peut donc être appliquée dans des laboratoires non spécialisés. La simplification introduite, qui rend possible une application plus générale, permet d’éviter des expériences sur animaux.
3R-Info Bulletin 54 | projet 131-12

Nouveau projet (décembre 2014)
Validation de la pluripotence des cellules souches humaines au moyen d’un nouveau système de culture fondé sur un bioréacteur.
Prof. Christian de Geyter, Hôpital universitaire de Bâle, Université de Bâle, Département de biomédecine, 4031 Bâle, Suisse
Une fois que des cellules souches issues de tissus de donneurs ont été isolées (ou multipliées), il faut vérifier si ces cellules possèdent toujours la propriété spécifique des cellules souches de se différencier en différents types de tissus (pluripotentialité). De telles analyses de la multipotentialité des cellules souches sont généralement effectuées sur des souris nues (souris sans système immunitaire fonctionnel) selon les directives internationales en vigueur.
Les auteurs proposent de développer un nouveau système de bioréacteur qui permette d’analyser in vitro la différenciation des cellules souches en différents types de tissus.
projet 142-14

Clôture d’un projet (décembre 2014)
Nouvelle stratégie de production d’anticorps à l’aide de la méthode de sélection des phages en vue de son application dans des laboratoires non spécialisés
Prof. Christian Heinis, Laboratoire de protéines et peptides thérapeutiques, EPFL, Lausanne, Suisse
Les anticorps utilisés dans la recherche continuent d‘être obtenus principalement grâce à l’immunisation d’animaux d’expérimentation. Le Prof. Heinis et son équipe ont réussi à développer une méthode de production d’anticorps à l’aide de la sélection de phages qui sera mise à la disposition de laboratoires intéressés gratuitement et sans restriction en matière de propriété intellectuelle. A partir de cette bibliothèque de phages, des anticorps déterminés peuvent être isolés in vitro sans que l’on doive pour cela recourir à des méthodes standard faisant appel à l’immunisation d’animaux. Cette méthode de sélection de phages requiert nettement moins d’étapes d’expérimentation, ce qui devrait en faciliter l’application dans des laboratoires non spécialisés. La méthode proposée remplace les expériences sur animaux servant généralement à la production d’anticorps polyclonaux ou monoclonaux.
projet 131-12

Manipulation génétique d’épithéliums pulmonaires humains de culture – un modèle pour l’étude de l’interaction entre virus et épithéliums pulmonaires (novembre 2014)
3R-Info-Bulletin 53
Les surfaces des voies respiratoires humaines sont des portes d’entrée pour les maladies infectieuses tout en constituant une protection importante contre les infections. Les modèles d’analyse de ces mécanismes sont rares et la recherche se fonde avant tout sur l’expérimentation animale. Le Prof. Thiel et son équipe ont réussi à développer un modèle de cellules épithéliales humaines qui permet de manipuler génétiquement in vitro les cellules épithéliales et d’analyser au niveau moléculaire l’interaction entre l’épithélium et les germes pathogènes.
3R-Info Bulletin 53 | projet 128-11

Nouveau projet (octobre 2014)
Développement d’un procédé in vitro largement applicable d’analyse de la bioaccumulation de substances xénobiotiques (ou toxines) dans les poissons.
Prof. Helmut Segner, Université de Berne, Centre pour la médecine des poissons et des animaux sauvages, 3012 Berne, Suisse
Les substances xénobiotiques sont des composés chimiques qui s’accumulent comme substances étrangères (toxines p. ex.) dans des organismes dans lesquels ils n’apparaissent normalement pas. Selon les directives de l’OCDE (TG 305, Guidelines for Testing of Chemicals, Degradation and Accumulation), la dangerosité de telles substances doit être testée sur des animaux, ce qui requiert un nombre élevé d’animaux.
Le responsable de projet a déjà développé un système de culture de cellules hépatiques avec des cellules de truites, un poisson d’eau froide, grâce auquel de tels tests (projet 108-07) sont possibles in vitro. Désormais, ce système doit être adapté à des cultures de cellules hépatiques de carpes, un poisson d’eau chaude, afin de rendre possible l’analyse in vitro dans différentes régions du monde.
projet 141-14

Nouveau projet (octobre 2014)
Simulateur de la pathologie de l’hydrocéphalie visant à étudier les valves et les shunts servant à dériver le liquide céphalorachidien dans la cavité abdominale (dérivation ventriculopéritonéale).
Dr Marianne Schmid Daners, EPF Zurich, Institute for Dynamic Systems and Control, 8092 Zurich, Suisse
La génération actuelle de valves et de dérivations utilisées pour le traitement de l’hydrocéphalie est dépassée. Il se produit souvent des occlusions du système artificiel de dérivation du liquide céphalorachidien du cerveau à l’abdomen. La fonctionnalité des nouveaux développements est généralement testée dans des expériences sur de grands animaux.
Pour éviter de telles expériences sur les animaux, une nouvelle plateforme est développée à partir d’un simulateur qui permette d’analyser in vitro les dérivations ventriculopéritonéales.
projet 140-14

Nouveau projet (octobre 2014)
Nouveau système de culture microvasculaire in vitro de la paroi des vaisseaux sanguins avec une barrière endothéliale fonctionnelle.
Dr Marietta Herrmann, AO Research Institute Davos, 7270 Davos Platz
Les parois des vaisseaux sanguins sont recouvertes de cellules endothéliales, recouvertes à leur tour de péricytes, et contrôlent le transport de substances (substances nutritives, gaz tel l’oxygène, etc.) dans les deux directions (des voies sanguines vers les cellules tissulaires et vice-versa). Des cellules circulent également par cette voie, comme les cellules immunitaires, qui passent des voies sanguines dans les tissus pour y éliminer les agents pathogènes. Les études sur les mécanismes de la circulation des substances et des cellules sont généralement réalisées à l’aide d’expériences sur animaux (avant tout avec des souris transgéniques).
L’objectif de ce projet de recherche est un nouveau système de culture des parois des vaisseaux sanguins permettant de mener de telles études in vitro.
projet 139-14

Publication du rapport annuel 2013 (juin 2014)
Le 6 mai 2014, le Conseil de Fondation a voté le rapport annuel 2013 sur l’exercice 2013 de la Fondation et approuvé les comptes annuels. Un total de Fr. 568 479.00 a été alloué à des projets de recherche. Quatre nouveaux projets ont été approuvés et trois projets ont été formellement clôturés. Par ailleurs, le Conseil de Fondation a modifié considérablement la composition du Conseil de Fondation et du Comité d’experts.
rapport annuel 2013 | version PDF

Un nouveau procédé in vitro destiné à l’étude de tumeurs cérébrales comme méthode de substitution à l’expérimentation animale (juin 2014)
3R-Info-Bulletin 52
Les glioblastomes sont les tumeurs cérébrales les plus fréquentes et les plus malignes chez l‘être humain. Les expériences sur animaux dans la recherche sur les glioblastomes comportent de lourdes contraintes du fait qu’elles nécessitent l’implantation d’une tumeur dans le cerveau de souris. Le Dr Olivier Preynat-Seauve a réussi avec son groupe de chercheurs de l’Université de Genève à développer un modèle de culture cellulaire permettant de simuler l’interaction entre les cellules tumorales et les tissus nerveux. Ce modèle peut contribuer à remplacer des expériences très contraignantes sur les souris.
3R-Info Bulletin 52 | projet 115-09

Clôture d’un projet (mai 2014)
Utilisation d’hépatocytes de poissons in vitro comme sources de données sur la clairance métabolique dans différentes approches de réduction ou remplacement d’expériences in vivo de bioconcentration sur le poisson
Prof. Helmut Segner, Centre pour la médecine des poisssons et des animaux sauvages, Université de Berne, Suisse
Nombre de substances utilisées au quotidien (produits de nettoyage, cosmétiques, médicaments, etc.) et rejetées dans les conduites d’eau ne peuvent pas être éliminées dans la nature. Il s’ensuit qu’elles s’accumulent dans différents habitats et êtres vivants (bioaccumulation) entraînant des effets néfastes sur la flore, la faune, l’eau potable, etc. Les problèmes de la bioaccumulation sont notamment étudiés sur les truites. Le Prof. Segner et son équipe ont réussi à développer un nouveau procédé de test in vitro reposant sur des cultures de cellules hépatiques de poissons remplaçant les expériences sur les animaux vivants.
projet 108-07

Clôture d’un projet (mai 2014)
Cultures de coupes cellulaires d’animaux d’abattoir utilisées comme méthode in vitro de substitution à l’analyse d’encéphalopathies spongiformes sur des ruminants
Prof. Anna Oevermann, Faculté Vetsuisse, Université de Berne, Suisse
Les infections du cerveau, c’est-à-dire du système nerveux central, par exemple par des bactéries (listérias), des virus (ESB) ou des molécules protéiques actives (prions) provoquent généralement des maladies graves chez l’être humain et l’animal. Il manque des modèles de laboratoire (simulation en éprouvette) pour la recherche sur ces maladies. Le Prof. Oevermann a réussi à développer un modèle de culture pour la recherche dans ce domaine, en utilisant des tissus nerveux d’animaux d’abattoir.
projet 116-09

Clôture d’un projet (mai 2014)
Cellules souches embryonnaires utilisées comme modèle in vitro de l’inflammation tissulaire par rapport aux matériaux
Prof. Maria Wartenberg, GT Cardiologie moléculaire, Clinique universitaire de Iena, Allemagne
La mise au point de nouveaux implants tels que les prothèses de hanche inclut l’analyse de leur compatibilité tissulaire. Celle-ci fait généralement appel à l’expérimentation animale. Le Prof. Wartenberg a réussi à développer un test de compatibilité tissulaire à l’aide de cellules souches embryonnaires susceptible de fournir en éprouvette déjà de précieuses informations sur la biocompatibilité.
projet 117-09

Clôture d’un projet (mai 2014)
Liposomes utilisés comme substituts fonctionnels de cellules nerveuses pour la détermination de la puissance des toxines agissant à différents niveaux comme p. ex. la neurotoxine botulique (BoNT)
Dr Oliver G. Weingart, Institut des sciences des denrées alimentaires, Alimentation et santé, EPF Zurich, Suisse
La toxine botulique n’est pas seulement une substance dangereuse produite par des bactéries lors d’infections et pouvant provoquer une paralysie nerveuse pathologique mais elle est aussi utilisée en cosmétique pour obtenir un raffermissement de la peau vieillissante. Les tests à cet effet sont généralement menés sur des animaux. Dans ce projet, le Dr Weingart a réussi à franchir une étape supplémentaire dans la mise au point d’un nouveau test d’efficacité in vitro pour cette toxine.
projet 125-11

Clôture d’un projet (mai 2014)
Développement et validation d’un modèle d’analyse des cellules sanguines myéloïdes
Dr Charaf Benarafa, Institut Theodor Kocher, Université de Berne, Suisse
Les cellules immunitaires dans le sang n’ont qu’une durée de vie limitée à quelques heures. C’est pourquoi la recherche sur celles-ci nécessite un grand nombre d’animaux donneurs. Le Dr Benarafa et son équipe ont donc tenté de rendre de telles cellules « immortelles » afin d’avoir recours à beaucoup moins d’animaux donneurs, voire plus aucun du tout, à l’avenir. Malheureusement, il est ressorti que des cellules ainsi transformées perdent d’importantes qualités immunitaires et propriétés, au point qu’elles en deviennent inutiles à la recherche.
projet 126-11

Clôture d’un projet (mai 2014)
Modification génétique d’épithéliums pulmonaires humains de culture – un modèle pour l’étude de l’interaction entre virus et épithéliums pulmonaires
Prof. Volker Thiel, Institut d‘immunobiologie, Hôpital cantonal de St-Gall, Suisse
Nombre de maladies infectieuses parviennent dans l’être humain par les voies respiratoires. Les germes pathogènes se collent aux cellules de surface (l’épithélium) des voies respiratoires et pénètrent ainsi dans l’organisme (refroidissement, grippe, etc.). La recherche dans ce domaine se fonde avant tout sur l’expérimentation animale. Le Prof. Thiel a réussi à constituer un modèle de cellules épithéliales qui permettra d’étudier in vitro la naissance de cette maladie dans le système respiratoire.
projet 128-11

Clôture d’un projet (mai 2014)
Utilisation d’une micro-chambre d’écoulement pour l’étude des transports mitochondriaux dans la régénération des axones
Prof. Zhigang He, Children’s Hospital Boston, USA
La recherche sur les processus de guérison des lésions des fibres nerveuses (axones) et l’étude de nouveaux principes actifs visant à stimuler cette guérison fait appel avant tout à des modèles animaux. Le Prof. He et ses collègues du Children’s Hospital Boston aux USA ont réussi à développer un nouveau système in vitro permettant d’analyser les premières étapes du processus de guérison de ces fibres en milieux de culture.
projet 129-11

Clôture d’un projet (mai 2014)
Identification de propriétés cellulaires permettant de reconnaître in vitro des cellules souches hématopoïétiques fonctionnelles stables
Prof. Matthias P. Lutolf, Laboratoire de bioingénierie des cellules souches, Institut de Bioingénierie, EPFL, Lausanne, Suisse
Les cellules souches hématopoïétiques humaines sont utilisées avec succès en médecine pour le traitement des leucémies. Avant le traitement, il faut procéder à de nombreuses expériences pour déterminer les propriétés des cellules souches et leurs autres fonctions et qualités. Ces expériences se déroulent la plupart du temps sur des animaux. Le Prof. Lutolf a réussi à élaborer une nouvelle méthode de vérification in vitro qui permet d’exécuter une partie de ces tests in vitro à l’aide de nouveaux marqueurs.
projet 132-12

Nouveau président du Conseil de Fondation (décembre 2013)
Le 2 décembre 2013 le Conseil de Fondation a nommé M. Joachim Eder, Membre du Conseil d’état, comme nouveau président du Conseil de Fondation. Il succède ainsi à Madame Christine Egerszegi, Conseillère aux états, qui a quitté le Conseil de Fondation.
Conseil de Fondation

Nouveau membre du Conseil de Fondation (décembre 2013)
Le 2 décembre 2013 le Conseil de Fondation a nommé M. Kaspar Jörger, dr en méd. vét., Chef de la Division Protection des Animaux de l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires, comme nouveau membre au sein du Conseil de Fondation. Il succède ainsi à M. Hans Wyss, dr en méd. vét., Directeur de l’office vétérinaire fédéral, qui a quitté le Conseil de Fondation.
Conseil de Fondation

Nouveau procédé d’évaluation in vitro pour le test d’efficacité de vaccins contre la fièvre aphteuse à titre de substitution au test sur les animaux (novembre 2013)
3R-Info-Bulletin 51
La fièvre aphteuse est une maladie virale frappant les bovins et les porcs et ayant des conséquences terribles pour l’animal concerné tout comme d’un point de vue épidémiologique lorsqu’apparaît un foyer de maladie. Les vaccins qui seraient administrés après l’apparition de l’épidémie doivent être adaptés au type actuel de virus de la fièvre aphteuse, ce qui nécessite des expériences d’exposition sur des animaux vivants hautement contraignantes. Dans le cadre du projet, le Prof. Artur Summerfield et des collaborateurs de l’Institut de virologie et d’immunologie (IVI) de Mittelhäusern, Suisse, ont réussi à développer un nouveau test d’efficacité basé sur un procédé in vitro qui rend superflu l’analyse sérologique conventionnelle sur les animaux. Le test fait désormais l’objet d’une validation supplémentaire dans le cadre d’un consortium européen (FMD-DISCONVAC)
3R-Info Bulletin 51 | projet 113-08

Nouveau projet (octobre 2013)
Optimisation d’un procédé fonctionnel in vitro pour démontrer l’activité biologique des neurotoxines botuliques (BoNT)
Marc-André Avondet et Prof. Dr Stephen Leib, groupe Toxinologie, Laboratoire Spiez, OFPP, Suisse
Les neurotoxines botuliques sont des produits d’excrétion (protéines) pathogènes de bactéries (clostridium botulinum). Mais elles sont également utilisées en médecine pour le traitement de différentes maladies, comme la dystonie, l’hyperhidrose, le strabisme, ou de douleurs chroniques ou de maux de tête, entre autres. Ces neurotoxines sont aussi utilisées en grande quantité dans l’industrie cosmétique et dans la chirurgie esthétique pour le traitement antirides de la peau vieillissante. Or, plus d’un demi-million de souris sont utilisées à des fins de test chaque année en Europe et aux USA pour la production industrielle de nouvelles unités de cette neurotoxine destinée à la vente. Ce projet a pour but d’élaborer un nouveau test d’efficacité basé sur les liposomes qui doit permettre à l’avenir de renoncer aux tests d’efficacité sur les animaux.
projet 138-13

Nouveau projet (octobre 2013)
Validation d’une nouvelle microglie humaine dans un modèle in vitro
Prof. Dr Luis Filgueira, Département de médecine, Université de Fribourg, Suisse
Les cellules immunitaires locales dans le cerveau sont appelées cellules gliales ou microglie. Elles jouent un rôle central dans différentes maladies du cerveau, notamment dans le rejet d’agents infectieux, lors de réactions inflammatoires mais aussi lors de processus régénératifs après des lésions ou lors de processus dégénératifs (maladie d’Alzheimer). Pour pouvoir étudier ces maladies en vue du développement de nouveaux médicaments, on utilise généralement des modèles animaux ou, pour les analyses in vitro, on prélève des cellules de microglie sur des animaux. Le groupe de chercheurs a découvert que des globules blancs (monocytes) humains pouvaient être transformés in vitro en microglie. Cette découverte permet de simuler des études in vitro sans avoir recours à des animaux donneurs. Ce projet vise à valider le modèle humain in vitro de microglie.
projet 137-13

Nouveau projet (octobre 2013)
Développement d’un nouveau test d’efficacité in vitro de la vaccination contre le Clostridium chauvoei: remplacement du test d’efficacité sur les cochons d’Inde
Prof. Dr Joachim Frey, Institut de bactériologie vétérinaire, Université de Berne, Suisse
Le charbon est une maladie grave chez les bovins et les ovins qui est provoquée par une infection bactérienne aux clostridies. Celle-ci peut entraîner une nécrose étendue des tissus, en particulier des tissus musculaires, qui conduit souvent à la mort. Le développement de nouveaux vaccins ou l’amélioration de vaccins existants contre le charbon requièrent la réalisation de tests d’efficacité sur des animaux. A cette fin, on utilise généralement des cochons d’Inde. Mais ces tests sont extrêmement contraignants. Ce projet a pour but de mettre au point une nouvelle méthode d’essai in vitro permettant de remplacer intégralement le test actuellement appliqué aux cochons d’Inde vivants.
projet 136-13

Nouveau projet (octobre 2013)
Ingénierie in vitro d’un modèle dynamique d’artériosclérose au moyen d’un système cellulaire humain tridimensionnel
Dr Benedikt Weber, Centre de médecine régénérative, Université de Zurich, Suisse
Les maladies cardiovasculaires représentent la cause de mortalité la plus fréquente chez l’être humain dans l’hémisphère occidental. La maladie de base est généralement l’artériosclérose, une maladie des parois des vaisseaux sanguins souvent associée à l’excès pondéral, à un stress accru, au tabagisme, à la sédentarité, etc. La recherche sur l’apparition de ces maladies en vue du développement et de l’analyse de nouveaux médicaments fait appel aujourd’hui à différents modèles animaux. Ce projet consiste à développer un nouveau modèle in vitro de simulation de ces maladies en utilisant du matériel cellulaire humain recueilli parmi le matériel résiduel d’interventions chirurgicales.
projet 135-13

Nouveau membre du Conseil de Fondation (octobre 2013)
Le 31 octobre 2013 le Conseil de Fondation a nommé M. Philippe Bugnon, dr en méd. vét., collaborateur de l’Institut pour l'Etude des Animaux de Laboratoires, Université de Zurich, comme nouveau membre au sein du Conseil de Fondation. Il succède ainsi à Madame Silvia Matile-Steiner, qui a quitté le Conseil de Fondation.
Conseil de Fondation

Publication du rapport annuel 2012 (juin 2013)
Le 7 mai 2013, le Conseil de Fondation a voté le rapport annuel 2012 sur l’exercice 2012 de la Fondation et approuvé les comptes annuels. Un total de Fr. 619 000.00 a été alloué à des projets de recherche. Quatre nouveaux projets ont été approuvés et quatre projets ont été formellement clôturés.
rapport annuel 2012 | version PDF

Nouveau membre du Conseil de Fondation (mai 2013)
Le 7 mai 2013 le Conseil de Fondation a nommé Mme. Birgit Ledermann, dr phil. II, privat-docent, Novartis SA, Bâle, comme nouveau membre au sein du Conseil de Fondation. Elle succède ainsi à M. Markus Schmutz, dr. phil. nat., qui a quitté Novartis.
Conseil de Fondation

Nouveau membre du Conseil de Fondation (mai 2013)
Le 7 mai 2013 le Conseil de Fondation a nommé Mme. Claudia Mertens, dipl. phil. nat., Winterthur, Collaborateure Scientifique du „Zürcher Tierschutz“, comme nouveau membre au sein du Conseil de Fondation. Elle succède ainsi à M. Franz P. Gruber, dr en méd. vét., qui a quitté le Conseil de Fondation.
Conseil de Fondation

Nouveau directeur scientifique et président du Comité d’experts (février 2013)
Le Conseil de Fondation a nommé au 1er mars 2013 le Prof. Ernst B. Hunziker, directeur du Center of Regenerative Medicine for Skeletal Tissues de l’Université de Berne, nouveau directeur scientifique et président du Comité d’experts.
Comité d‘experts

Retrait du Prof. Peter Maier comme conseiller scientifique et président du Comité d’experts (décembre 2012)
A la fin de 2012, le Prof. Peter Maier, dr sc. nat. EPF, a pris sa retraite après avoir œuvré pendant 12 ans pour la Fondation. Pendant cette période, il a fait de la Fondation une institution d’envergure européenne reconnue également par les chercheurs universitaires. La Fondation lui a exprimé sa profonde gratitude pour son engagement infaillible et ses vœux de succès pour la poursuite de son activité de toxicologue à l’Université de Zurich.

3R – toujours d’actualité après 25 ans; 25 ans de soutien de la recherche pour les 3R (décembre 2012)
3R-Info-Bulletin 50
Le Prof. Peter Maier, conseiller scientifique de la Fondation Recherches 3R, présente des considérations sur la visibilité, l’activité et le rôle futur de la Fondation.
Le Dr Stefanie Schindler, spécialiste de la protection des animaux, présente une évaluation des 25 ans de soutien de la recherche.
A l’occasion des 25 ans d’activité de la Fondation Recherches 3R, les auteurs décrivent la situation actuelle dans le secteur de l’expérimentation animale en Suisse (degré de notoriété de la Fondation, ressources limitées) et les progrès réalisés en réduction (reduction) et réforme (refinement).
Pour éviter que le recours aux animaux de laboratoire continue d’augmenter dans les « Life Sciences », les aspects relevant des 3R dans les projets prévoyant des expériences sur animaux devraient être soutenus de manière ciblée dans le cadre de la promotion existante de la recherche. Une étude, dont les premiers résultats sont présentés, analyse ce qui a été atteint grâce aux ressources limitées de la Fondation Recherches 3R pendant les 25 dernières années dans les différents domaines spécialisés.
3R-Info Bulletin 50

Clôture d’un projet (décembre 2012)
Introduction de « l’état moribond » dans la directive OCDE sur les tests de létalité chez le poisson et répercussions sur les valeurs de toxicité
Dr Hans Rufli, ecotoxsolutions, Bâle, Suisse
Le projet a tenté de définir le critère « état moribond » dans les tests de toxicité aiguë chez les poissons, afin de l’intégrer comme critère d’interruption dans la directive OCDE 203. La synthèse rétroactive de données et de protocoles de centaines de tests de toxicité déjà réalisés sur des poissons a permis d’établir que la « souffrance » des animaux due à l’action aiguë d’une substance de test peut être réduite de 92 heures du fait de l’introduction du critère « état moribond » et du retrait de l’animal de l’expérience. Suite à l’introduction du critère « état moribond », la valeur LC50 est réduite dans la moitié des études d’un facteur 2 en moyenne. En collaboration avec l’Office fédéral de l’environnement et des Etats membres de l’UE, on tente de faire modifier en conséquence le protocole OCDE. Cela contribuerait à une réduction considérable de la souffrance des poissons dans ce test.
projet 123-10

Clôture d’un projet (décembre 2012)
Nouveau modèle in vitro destiné à la recherche de mesures thérapeutiques pour la régénération de la moelle épinière et la guérison de blessures de la moelle épinière
Prof. Roman Chrast, Département de génétique médicale, Université de Lausanne, Lausanne, Suisse
Le projet avait pour but d’étudier in vitro l’action de substances sur la régénération axonale dans des cultures de coupes organotypiques développées par les responsables de projet (coupes sagittales longitudinales de la moelle épinière de souris). On a également réussi à induire des lésions analogues à celles observées dans la sclérose en plaques. Des analyses fonctionnelles et structurelles sont ainsi rendues possibles. De nombreux essais sur des animaux vivants pourraient être évités grâce à ce procédé. Il reste encore à effectuer des études comparatives in vivo/in vitro avec des médicaments potentiels.
projet 121-10

Clôture d’un projet (décembre 2012)
Développement d’une méthode non invasive pour la recherche sur les maladies, les blessures et la régénération de la moelle épinière
Prof. Denis Jabaudon, Département de la recherche fondamentale neurologique, CMU, Université de Genève, Genève, Suisse
Ce projet visait à développer un procédé permettant d’effectuer des injections le moins invasives possible (p. ex. de plasmides) dans la moelle épinière de souris sans intervention chirurgicale. Le résultat en serait une mortalité et des contraintes réduites pour les animaux d’expérimentation. Le procédé d’ultrasons à haute résolution pour le positionnement de l’aiguille d’injection lors d’injections corticales s’est avéré semblable au procédé stéréotaxique. Par contre, pour les injections spinales, le procédé à ultrasons ne s’est pas révélé efficace. L’injection peu invasive dans la colonne vertébrale telle que revendiquée n’a donc pas pu être établie.
projet 120-10

Clôture d’un projet (décembre 2012)
Développement d’une culture d’hépatocytes en 3D pour la recherche sur l’infection par l’agent pathogène du paludisme
Dr Dalu Mancama, Biosciences Division, Systems Biology, CSIR, Pretoria, Afrique du Sud
L’objectif du projet était de développer un système de cultures d’hépatocytes à partir de cellules hépatiques humaines dans lesquelles peuvent être étudiés le processus infectieux primaire du paludisme (infection par les sporozoïtes du plasmodium du moustique anophèle) ainsi que la prolifération des parasites dans les cellules hépatiques cultivées. L’objectif à plus long terme serait de développer des vaccins, des chimioprophylaxies et même des chimiothérapies aiguës sans expérience sur animaux. Des jalons importants ont été franchis : culture in vitro (multiplication) du stade asexué du Plasmodium falciparum avec des érythrocytes, culture d’hépatocytes humains avec des sporozoïtes et coculture avec des érythrocytes infectés. Les taux d’infection observés étaient faibles et influencés par les conditions de culture. Les résultats continuent d’être contrôlés.
projet 118-10

Clôture d’un projet (décembre 2012)
Développement d’un modèle de tumeur in vitro avec des cellules humaines pour remplacer les expériences sur animaux
Prof. Olivier Preynat-Seauve, Département de pathologie et immunologie, CMU, Université de Genève, Genève, Suisse
Le projet avait pour but de combiner les modèles de cultures cellulaires complexes développés par le responsable de projet pour le tissu cérébral (Engineered Neural Tissue, ENT, à partir de cellules souches embryonnaires) et pour le glioblastome (Engineered Glial Tumors, EGT, à partir de tissu tumoral humain) et, par là, de développer un système in vitro pour la recherche sur le glioblastome et de définir les caractéristiques de biologie moléculaire. Cela pourrait remplacer des modèles animaux imposant de lourdes contraintes, en particulier l’injection intracérébrale ou sous-cutanée de cellules tumorales humaines dans des souris immunodéprimées. Le système in vitro a été réalisé avec succès. La réaction de l’EGT transplanté dans le tissu ENT a été analysée sur les plans histopathologique et de biologie moléculaire. Le champ d’application du modèle doit encore être davantage défini.
projet 115-09

Clôture d’un projet (décembre 2012)
Mise au point d’un procédé in vitro pour le développement de vaccins contre la fièvre aphteuse à titre de substitution au test de simulation de l’infection in vivo
Dr Artur Summerfield et Dr Kenneth McCullough, Institut de virologie et d’immunoprophylaxie (IVI), Mittelhäusern, Suisse
L’objectif du projet était de mettre au point un test in vitro rapide et fiable remplaçant les essais très contraignants d’exposition sur les animaux vivants pour la détermination du vaccin contre la souche actuelle du virus de la fièvre aphteuse. On a pu mesurer une réponse spécifique du type de virus concerné dans des cultures de cellules immunitaires spécialisées. L’utilisation de cellules génétiquement modifiées a permis de continuer à simplifier et améliorer le test. Ainsi ont été créées les bases scientifiques pour développer des tests robustes fondés sur des lignées de cellules. Le test fait désormais l’objet d’une validation supplémentaire dans le cadre d’un consortium européen (FMD-DISCONVAC).
projet 113-08

25 ans de la Fondation Recherches 3R (novembre 2012)
Dans l’intérêt et pour le bien des animaux de laboratoire
Depuis 25 ans, la Fondation Recherches 3R soutient la recherche permettant d’améliorer les méthodes ou de développer des alternatives à l’expérimentation animale. À l’occasion de son anniversaire, la Fondation a organisé un séminaire de formation pour les chercheurs au Technopark à Zurich, en collaboration avec la Société suisse pour l’étude des animaux de laboratoire. Le communiqué de presse du 20.11.2012 donne un aperçu au public des efforts consacrés depuis de longue année à la protection des animaux et à la science.

Communiqué de presse (PDF)
Informations complémentaires sur le jubilé (PDF)

Nous présentons plus en détail six pro-jets de recherche:
Observer des rats dans un tomographe à spin nucléaire (PDF) – Refine, Reduce (Projet 82-02)

Des tests de comportement permettent d’identifier des douleurs légères chez les souris (PDF) – Refine (Projet 71-00)

Systèmes de cultures cellulaires pour estimer le risque présenté par des (nano)particules inhalées au lieu des tests par inhalation effectués sur des animaux (PDF) – Reduce, Replace (Projet 89-03)

Les coupes de cerveau mises en culture cellulaire permettent de faire des tests pour savoir si les cellules souches pourraient convenir au trai-tement des lésions cérébrales (PDF) – Reduce, Replace (Projet 103-06)

Des cellules permettent de remplacer les porcs pour évaluer la virulence de l’agent pathogène responsable de la peste porcine classique (PDF) – Reduce (Projet 105-06)

Test de toxicité aiguë chez les poissons: infliger des contraintes de moindre du-rée à moins de poissons (PDF) – Reduce, Refine (Projet 114-08, Projet 123-10)



Emploi mise au concours (septembre 2012)
Directeur scientifique
La Fondation Recherches 3R cherche une successeure ou un successeur au Prof. Peter Maier, qui se retire à la fin de l’année.
S’il-vous-plait envoyez votre demande d’emploi jusqu’au 10 Octobre 2012 au secrétariat de la fondation.
plus...

Nouveau projet (août 2012)
Développement de simulateurs cardiovasculaires aux propriétés autorégulantes
Prof. Dr. Stijn Vandenberghe, ARTORG Center for Biomedical Research, Université de Berne, Suisse
Les tests et l’autorisation d’instruments cardiologiques requièrent beaucoup d’expériences sur animaux. Le projet tente d’adapter des simulateurs à la situation in vivo de manière à utiliser beaucoup moins d’animaux pour les tests de tels instruments (pompe sanguine p. ex.). Le défi de ce projet consiste à simuler des mécanismes autorégulants significatifs sur le plan clinique, tels le baroréflexe (régulation de la pression artérielle-fréquence cardiaque) ou le mécanisme de Frank-Starling (rapport entre précharge et volume d’éjection). Grâce à l’analyse/la préanalyse d’instruments au moyen de ces simulateurs affinés, seuls des instruments présentant une probabilité majeure de réussite devraient être testés sur des animaux.
projet 134-12

Nouveau projet (août 2012)
Développement d’un système in vitro permettant de cultiver des cellules endothéliales vasculaires et d’analyser leur fonction dans des conditions physiologiques
Prof. Dr Robert Rieben, Département de recherche clinique, Université de Berne, Suisse
L’analyse de la fonction des cellules endothéliales dans les parois des vaisseaux sanguins fait souvent appel à des expériences sur animaux comportant de fortes contraintes. Les procédés in vitro usuels ne simulent pas assez bien les conditions physiologiques. Une nouvelle procédure de test in vitro à développer pourrait remplacer nombre de ces analyses in vivo. Le modèle in vitro proposé reproduit notamment les rapports de pression et le taux de cisaillement du flux sanguin pulsatif. Le système doit permettre de résoudre in vitro des questions liées aux domaines de l’ischémie/reperfusion et de la transplantation et nécessitant des expériences sur des animaux occasionnant de fortes contraintes.
projet 133-12

Nouveau projet (août 2012)
Identification de propriétés cellulaires permettant de reconnaître in vitro des cellules souches hématopoïétiques fonctionnelles stables
Prof. Dr Matthias P. Lutolf, Institut de Bioingénierie, EPFL, Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, Suisse
Lorsque l’on veut vérifier si des cellules souches hématopoïétiques (HSC) sont aptes à former des cellules sanguines normales sur le long terme, on les implante sur des souris. On mesure alors si les HSC sont en mesure de recréer le système sanguin détruit préalablement par irradiation. Cette procédure demande beaucoup d’animaux et est très contraignante pour les animaux. Le projet tente d’identifier de nouveaux marqueurs cellulaires grâce auxquels il serait possible de vérifier la durabilité fonctionnelle des HSC expansées in vitro.
projet 132-12

Nouveau projet (août 2012)
Nouvelle stratégie de production d’anticorps à l’aide de la méthode de sélection des phages en vue de son application dans des laboratoires non spécialisés
Prof. Dr Christian Heinis, Laboratoire de protéines et peptides thérapeutiques, EPFL, Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, Suisse
Les anticorps monoclonaux utilisés dans la recherche continuent d‘être produits à l’aide de centaines de milliers de rongeurs. Les raisons principales en sont la complexité de la méthode in vitro et les restrictions d’utilisation des bibliothèques de phages disponibles dans le commerce. Le projet étudie une nouvelle combinaison de techniques (high-throughput sequening et DNA synthesis) permettant d’effectuer la procédure à un coût nettement réduit. Une bibliothèque de phages suffisamment complexe doit être mise sans restriction à la disposition des laboratoires de recherche et la sélection des phages doit être rendue possible avec moins d’étapes expérimentales. Le procédé simplifié pourrait également être appliqué dans des laboratoires non spécialisés. Ainsi, la simplification de la production d’anticorps à l’aide de la sélection des phages pourrait promouvoir l’utilisation de cette méthode exempte d’expériences sur animaux et connue en principe depuis quelques années.
projet 131-12

Manifestation SSEAL-FR3R pour le 25e anniversaire de la Fondation (juillet 2012)
"Replacement" et "Refinement" sont complémentaires
A l’occasion de son 25e anniversaire, la Fondation Recherches 3R organise les 19 et 20 novembre 2012 à Zurich un séminaire de perfectionnement conjointement avec la Société Suisse pour l’Etude des Animaux de Laboratoire. Plus de 40 orateurs de Suisse, d’Europe et des USA sont invités. Les sessions mises sur pied par la Fondation Recherches 3R viseront à informer sur les progrès réalisés actuellement dans le domaine des 3R. L’association faîtière européenne des plates-formes nationales de consensus sur les alternatives 3R (ecopa) et la Société Suisse de Toxicologie (swisstox) ont contribué à la conception du programme. On attend près de 500 participants.
Lien direct vers l‘enregistrement
Plus d’informations sur cette manifestation | Programme

Méningite bactérienne: analyses des lésions et de la thérapie régénérative in vitro (juin 2012)
3R-Info-Bulletin 49
Une infection bactérienne des méninges entraîne une lésion de régions (girus dentate) de l’hippocampe. Ces lésions sont dues tant aux composantes bactériennes qu’à la réaction inflammatoire immunitaire de l’organe. Le projet a permis d’isoler des cellules souches/cellules précurseurs neuronales à différents stades et de simuler dans ces cellules la réaction à l’effet dommageable de la méningite bactérienne. Les régions lésées du cerveau pourraient être réparées grâce à la transplantation de cellules neuronales appropriées. Ce processus a également pu être observé in vitro sur des coupes de cerveau en culture. Les méthodes développées in vitro permettront à l’avenir de réaliser des analyses préalables plus pertinentes, comme par exemple celles requises pour trouver des cellules appropriées pour la transplantation. Une seule expérience sur animaux serait encore nécessaire pour la dernière confirmation des résultats obtenus in vitro.
3R-Info Bulletin 49 | projet 103-06

Publication du rapport annuel 2011 (juin 2012)
Le 21 mars 2012, le Conseil de Fondation a voté le rapport annuel 2011 sur l’exercice 2011 de la Fondation et approuvé les comptes annuels. Un total de Fr. 660 606.00 a été alloué à des projets de recherche. Six nouveaux projets ont été approuvés et onze projets ont été formellement clôturés.
rapport annuel 2011 | version PDF

A novel ex vivo mouse aorta perfusion model (février 2012)
3R-Info-Bulletin 48
Présentation du projet achevé
Développement d’un modèle tissulaire ex vivo pour la recherche cardiovasculaire et pour la détermination de procédures importantes sur le plan thérapeutique dans le traitement de l’artériosclérose.
Prof. Patrick Hunziker, Clinique de médecine intensive de l’Hôpital universitaire de Bâle, Suisse
Dans le cadre du projet, du tissu aortique de souris transgéniques (souris ApoE-/-) a été isolé et cultivé comme explant, ce qui a permis de développer une méthode de fabrication puis d’observation en ligne au microscope fluorescent. Il a été possible d’identifier et de caractériser des plaques sclérotiques sur les parois aortiques après l’injection de marqueurs spécifiques dans l’aorte. De plus, l’évolution dans le temps des mutations cellulaires a pu être déterminée. Les résultats de l’étude correspondaient largement aux connaissances acquises lors d’essais avec des souris ApoE-/-. Cette concordance démontre que nombre d’expériences, telle une présélection de nouveaux médicaments potentiels, peuvent être menées ex vivo.
3R-Info Bulletin 48 | projet 111-08

Nouvel expert (janvier 2012)
Le 17 janvier 2012, le Conseil de Fondation a nommé le Professeur Simon P. Hoerstrup, Dr. med. Dr. rer .nat., directeur du Centre suisse de médecine régénérative (SCRM) de l’Hôpital universitaire de Zurich et de l’Université de Zurich, comme membre du Comité d’expert.
Comité d'experts

Nouveau projet (décembre 2011)
Instauration d’un modèle in vitro pour l’étude des processus de réparation du ménisque dans le cadre de la recherche orthopédique
Prof. Ernst B. Hunziker, Center of Regenerative Medicine for Skeletal Tissues, Université de Berne, Suisse
Les blessures du ménisque sont fréquentes et se produisent notamment lors d’une activité sportive, en cas d’excès pondéral, à cause d’ostéoarthrite ou d’arthrite rhumatoïde. Les nouvelles méthodes de réparation (du remplacement avec du matériel artificiel jusqu’à la prothèse) sont généralement testées sur les moutons et les chèvres. Le projet étudie de nouvelles méthodes dans une chambre spécialement développée dans laquelle des couches minces de ménisque sont cultivées à partir du ménisque de vaches d’abattoir. La prescription d’expérience et les conditions d’incubation sont optimisées (facteurs de croissance, microgranules, matériel issu de la muqueuse articulaire, etc.) pour atteindre une guérison optimale (concept thérapeutique), c’est-à-dire la convalescence des lésions du ménisque. La méthode permet de suivre le processus global de guérison jusqu’à six semaines. Il sera ainsi possible de remplacer à l’avenir jusqu’à 80% des animaux subissant une contrainte dans les expériences avec lésion induite du ménisque.
projet 130-11

Nouveau projet (décembre 2011)
Utilisation d’une micro-chambre d’écoulement pour l’étude des transports mitochondriaux dans la régénération des axones
Prof. Zhigang He, Children’s Hospital, Boston, USA
Le blocage de la régénération des cellules nerveuses du SNC après des lésions de la moelle épinière est analysé de manière approfondie entre autres en recourant à des modèles de souris transgéniques et vérifié sur des primates. Les tests mécaniques nécessitent beaucoup de souris d’une multitude de souches génétiquement modifiées à l’aide de manipulations extrêmement contraignantes. Différentes stratégies thérapeutiques sont actuellement à l’étude. Le projet se base sur une micro-chambre d’écoulement bipartite déjà existante pour déterminer le mécanisme d’inhibition de la croissance des axones. Les neurones corticaux isolés de souris génétiquement modifiées sont mis en culture et la croissance des axones est étudiée dans la chambre à l’aide du procédé spécial. Celui-ci permet d’identifier de nouveaux gènes et structures participant à la croissance des axones. Les médicaments potentiels sont analysés. Le nombre de souris utilisées pour les analyses in vitro lourdement contraignantes pourrait être réduit de moitié.
projet 129-11

Nouveau projet (décembre 2011)
Modification génétique d’épithéliums pulmonaires humains de culture – un modèle pour l’étude de l’interaction entre virus et épithéliums pulmonaires
Dr Volker Thiel, privat-docent, Institut d’immunobiologie, Hôpital cantonal de St-Gall, Suisse
L’épithélium des voies respiratoires humaines est la principale voie d’entrée d’une majorité de virus respiratoires, tels les virus grippaux. Des cellules épithéliales des voies respiratoires humaines obtenues lors de bronchoscopies sont cultivées in vitro pour remplacer les modèles de rongeurs génétiquement modifiés utilisés fréquemment (pour la détermination de mécanismes). Ces biopsies contiennent les différents types de cellules caractéristiques de l’épithélium comprenant des cellules et des cils produisant du mucus. En vue de la détermination des mécanismes (interaction épithélium-virus), les cellules cultivées sont modifiées génétiquement (protéine reporter) à l’aide de protocoles de transduction éprouvés. Le projet développe et standardise les protocoles de ces modifications génétiques. On peut ainsi définir in vitro l’influence de certaines protéines sur le taux d’infection des virus. Ce procédé permet non seulement de remplacer les animaux d’expérimentation et les animaux requis pour la production des modèles de rongeurs mais encore de vérifier la pertinence de ces modèles animaux pour l’être humain.
projet 128-11

Nouveau projet (décembre 2011)
Développement d’une méthode in vitro de fabrication quantitative de cellules sanguines basophiles de la souris
Prof. Thomas Kaufmann, Institut de pharmacologie, Université de Berne, Suisse
Les cellules sanguines basophiles possèdent des fonctions immunorégulatrices et pro-inflammatoires non redondantes mais ne représentent que 1% des cellules sanguines. Elles ne peuvent pas se reproduire in vitro. C’est pourquoi les analyses fonctionnelles ou biochimiques les plus simples avec des modèles de souris nécessitent un très grand nombre d’animaux d’expérimentation. Des cellules précurseurs de basophiles dans la moelle osseuse de souris doivent être transfectées avec une séquence génétique (Hoxb8) de manière à immortaliser les cellules et à les reproduire in vitro. Enfin, les cellules (4-hydroytamoxifen) sont amenées à se différencier en basophiles matures. Ces cellules peuvent être utilisées pour des analyses immunologiques, comme des expérimentations sur la transfection, et remplacer ainsi une multitude de souris, souris génétiquement modifiées ou animaux requis pour leur production.
projet 127-11

Nouveau membre du Conseil de Fondation (décembre 2011)
Le 15 décembre 2011, le Conseil de Fondation a nommé Madame Nathalie Stieger, lic. oec. HSG, F. Hoffmann-La Roche SA, Bâle, comme nouveau membre au sein du Conseil de Fondation. Elle succède ainsi à Madame Silvia Matile-Steiner, qui a quitté Roche.
Conseil de Fondation

Clôture d’un projet (décembre 2011)
Modèle in vitro des infections et de la régénération du système nerveux central: cellules souches neuronales utilisées dans le traitement des lésions cérébrales et dans les thérapies régénératives en cas de méningite bactérienne
Prof. Dr. med. Stephen Leib, Institut pour les maladies inféctieuses, Universié de Berne, Suisse
Le projet a utilisé des coupes de tissus organotypiques de l’hippocampe issus de cultures pour étudier des mutations cellulaires dans des types de cellules qui pourraient jouer un rôle lors de lésions cérébrales et dans la régénération après une méningite bactérienne. On a réussi à différencier différents stades de cellules souches (précurseurs) neuronales dans des cultures sur plusieurs semaines. L’aptitude de ces cellules à être transplantées et leur comportement dans le tissu neuronal ont été analysés. Il a été possible de démontrer une interaction fonctionnelle entre ces cellules et les cellules des coupes de tissus de l’hippocampe. Cette méthode in vitro peut être appliquée pour d’importants examens préliminaires. Il s’ensuit que l’expérimentation animale n’est plus nécessaire que pour la dernière confirmation des résultats obtenus in vitro.
projet 103-06

Nouveauté en 2012: dépôt de l’esquisse de projet en premier lieu puis de la demande (décembre 2011)
Le Conseil de Fondation a décidé de scinder en 2012 la procédure de demande en deux étapes afin de rationnaliser l’évaluation des demandes, d’une part, et d’épargner aux requérants des dépenses pour des projets non susceptibles d’obtenir un soutien, d’autre part.
Dans tous les cas, il faut d’abord déposer une esquisse de projet. Délai d’envoi : 1er février 2012.
Si le Comité d’experts estime que le projet proposé s’inscrit dans les principes des 3R, il invite le requérant à déposer une demande d’allocation avec une présentation détaillée du projet.
Appel à projets | Marche à suivre pour déposer une esquisse de projet

Méthodes 3R (novembre 2011)
Nouveau dispositif d’apprentissage du prélèvement de sang et de l’administration de substances par voie intraveineuse aux lapins (oreille de lapin artificielle)
Dr Sushila D’Souza1, Institut Pasteur de Bruxelles, Belgique; 1adresse actuelle: GSK Biologicals, Wavre, Belgique
Prélever du sang par voie intraveineuse ou artérielle et injecter des substances au lapin en lui infligeant le moins de contrainte possible demande de l’entraînement. Cette oreille de lapin en silicone développée dernièrement permet d’apprendre à pratiquer ces gestes sans recourir à l’animal. Elle est particulièrement utile pour les cours de base obligatoires destinés aux personnes travaillant dans l’expérimentation animale.
méthode M4

Le métabolisme constitue un aspect important des stratégies d’analyse de substitution aux tests sur les poissons (octobre 2011)
3R-Info-Bulletin 47
La concentration possible de substances chimiques affichant une certaine liposolubilité et présentes en grandes quantités dans l’environnement est déterminée à l’aide de poissons. Pour obtenir ces données sans expérience sur les poissons, il faut prendre en compte dans les analyses une métabolisation potentielle car celle-ci modifie la concentration des substances dans un organisme vivant. La métabolisation a pu être démontrée avec des substances de référence sur des cellules hépatiques de poissons fraîchement isolées. La standardisation des protocoles in vitro a permis d’améliorer la pertinence des méthodes sans animaux au point que leurs résultats soient comparables aux valeurs obtenues avec les poissons.
3R-Info Bulletin 47 | projet 108-07

Révision des Statuts de la Fondation (octobre 2011)
Le 28 septembre 2011, l’instance de surveillance a adopté le nouveau Règlement de la Fondation ainsi que les adaptations de l’Acte de fondation que le Conseil de Fondation avait votés le 30 mars 2011.
Acte de fondation | Règlement

Publication du rapport annuel 2010 (juillet 2011)
Le 30 mars 2011, le Conseil de Fondation a adopté le rapport annuel 2010 sur l’activité de la Fondation en 2010. Les allocations de recherche accordées se sont élevées à Fr. 728 600.00. Sept nouveaux projets ont été approuvés et trois clôtures de projet ont été acceptées.
rapport annuel 2010 | version PDF

La virulence du parasite Toxoplasma gondii peut être déterminée dans des cultures de cellules humaines (mai 2011)
3R-Info-Bulletin 46
Présentation du projet achevé
Evaluation d’un modèle in vitro permettant d’identifier les paramètres de l’hôte en fonction de la virulence des souches de Toxoplasma gondii
Dr Sushila D’Souza1, Institut Pasteur de Bruxelles, Belgique; 1adresse actuelle: GSK Biologicals, Wavre, Belgique
Le Toxoplasma gondii (hôte intermédiaire: le chat) est l’agent de la toxoplasmose, qui peut également avoir des effets aigus chez l’être humain. L’infectivité des échantillons contaminés par le Toxoplasma gondii est mesurée sur des souris. Pour remplacer ces expériences très contraignantes pour les animaux, on a cultivé des parasites issus de souches de différents degrés de virulence connus conjointement avec des cellules intestinales humaines. L'infectivité était corrélée à la quantité et à l'ampleur de la formation de foyers dans la culture monocouche. On observe une corrélation inversée avec le degré d’inhibition dans les cellules intestinales de la protéine béta-defensine 2 assurant l’immunité. Ces mutations pourraient servir d’indicateurs pour déterminer l’infectivité de Toxoplasma gondii sans expérimentation animale.
3R-Info Bulletin 46 | projet 107-07

Nouveau membre du Conseil de Fondation (avril 2011)
Le 30 mars 2011, le Conseil de Fondation a désigné les organes de la Fondation pour les quatre années à venir et nommé à cette occasion Monsieur Markus Schmutz, dr sc. nat., collaborateur de Novartis Pharma SA, Bâle, comme nouveau membre au sein du Conseil de Fondation. M. Schmutz succède ainsi au Prof. Paul Herrling, qui quitte ses fonctions pour des raisons d‘âge.
Conseil de Fondation

Nouveau projet (avril 2011)
Développement et validation d’un modèle d’analyse des cellules sanguines myéloïdes
Dr Charaf Benarafa, Institut Theodor Kocher, Université de Berne, Berne, Suisse
Les granulocytes neutrophiles jouent un rôle important dans les maladies inflammatoires et dans le rejet des agents pathogènes mais ils ne se trouvent qu’en faible quantité dans le sang. C’est pourquoi, afin d’analyser leur fonction, on utilise de nombreuses souris, également celles issues de souches transgéniques. Or, grâce à une manipulation génétique (Hoxb8) des précurseurs des neutrophiles, on tente d’obtenir des granulocytes neutrophiles fonctionnels. Ces cellules doivent être caractérisées afin d’être sûr qu’elles se comportent comme des cellules différenciées. Ainsi, il serait possible de renoncer à un grand nombre de souris et de réduire le nombre de souches de souris détenues.
projet 126-11

Nouveau projet (avril 2011)
Liposomes utilisés comme substituts fonctionnels de cellules nerveuses pour la détermination de la puissance des toxines agissant à différents niveaux comme p. ex. la neurotoxine botulique (BoNT).
Oliver G. Weingart, biol. dipl., Institut des sciences des denrées alimentaires, Alimentation et santé, EPF Zurich, Suisse
Les autorités d’autorisation exigent pour chaque lot de toxines produites à partir d’organismes vivants et autorisées pour des indications médicales la détermination de leur efficacité (puissance). Cette détermination de la puissance est généralement effectuée sur la souris à l’aide du test LD50 très contraignant pour l’animal. A la place, il est possible d’utiliser en partie des systèmes cellulaires. Mais ceux-ci affichent souvent une sensibilité et une reproductibilité trop faibles. Or, en intégrant les fragments de la chaîne d’action d’une toxine déterminée dans des liposomes, il devrait être possible de combler les lacunes des systèmes cellulaires. L’analyse de la puissance pourrait alors être effectuée sans recours au test LD50 sur la souris.
projet 125-11

Clôture d’un projet (mars 2011)
Recours à l’IRM (imagerie par résonance magnétique) pour caractériser les inflammations et les modifications de la fonction pulmonaire chez le rat
Dr Nicolau Beckmann, privat-docent, Novartis Pharma SA, Novartis Institute of Biomedical Research, Bâle, Suisse
Les caractéristiques du déroulement de modifications inflammatoires et fibreuses induites (stades précoces de l’asthme) ont été définies à l’aide de l’IRM (imagerie par résonance magnétique) sur le rat pour le développement de médicaments anti-asthmatiques. Contrairement à la mesure conventionnelle de la fonction pulmonaire et aux analyses histopathologiques définitives, cette méthode non invasive a permis non seulement de réduire le nombre d’animaux d’expérimentation de 90% mais encore de suivre à chaque instant l’état de santé individuel de chaque animal utilisé. Cela est déterminant pour le bien-être des animaux, du fait que – au cas où le médicament testé ne montrerait aucun effet – les animaux peuvent être retirés de l’expérience dès les stades précoces de l’asthme.
projet 82-02 | extended abstract

Clôture d’un projet (mars 2011)
Modèles non mammifères pour l’analyse des processus intervenant dans l’infection bactérienne (réseau NEMO)
Prof. Pierre Cosson, CMU, Faculté de Médecine, Département de Physiologie Cellulaire et Métabolisme, Genève, Suisse
Les mécanismes de l’infection bactérienne et de la stratégie immunitaire cellulaire peuvent également être étudiés sur des amibes et des mouches des fruits (drosophiles). Sachant cela, on pourrait mener certaines expériences relatives aux infections sur des amibes et des mouches des fruits au lieu d’animaux d’expérimentation. Pour promouvoir ce changement, on a créé et financé une plateforme pour 5 groupes de travail pendant 3 ans sur le site Internet de la Fondation Recherches 3R. L’espoir existe de voir d’autres chercheurs appliquer les modèles disponibles avec les amibes et les mouches des fruits pour le screening d’antibiotiques potentiels et réduire ainsi les expériences usuelles relatives aux infections sur les mammifères.
projet 99-05

Clôture d’un projet (mars 2011)
Cultures de coupes organotypiques du SNC utilisées comme modèle in vitro pour l’analyse des dommages causés au tissu immunitaire et de la réparation des tissus en cas de sclérose en plaques
Prof. Dr med. Norbert Goebels1, neuro-immunologie, Clinique neurologique, Hôpital universitaire de Zurich, Suisse; 1adresse actuelle: Université Heinrich-Heine Düsseldorf, Département de neurobiologie, Allemagne.
Les processus menant aux lésions causées par la sclérose en plaques sont souvent étudiés sur un modèle animal (modèle de souris EAE). Le projet a analysé les mécanismes immunologiques des lésions cérébrales sur des coupes de tissu cérébral de culture de souris transgéniques à titre de substitution partielle au modèle animal. Il a pu être démontré que les anticorps et le système complémentaire conduisent à une démyélinisation des axones sans pour autant les léser. Toutefois, les cellules T cytotoxiques (CD8) spécifiques des antigènes provoquent une lésion des axones au sens d’un dommage collatéral, mais seulement après une préactivation du tissu et des cellules T cytotoxiques. Ce type de lésion n’a pas pu être établi jusqu’alors avec le modèle animal EAE. Cela pourrait mener à une réduction de l’acceptation du modèle animal et, par là, des expériences EAE contraignantes pour les animaux.
projet 101-06

Clôture d’un projet (mars 2011)
Evaluation de fractions lipidiques comme substitut au sérum fœtal de veaux dans des cultures cellulaires
Prof. Dr Paul Honegger, Département de Physiologie, Université de Lausanne, Suisse
Les cultures cellulaires nécessitent la plupart du temps des solutions nutritives à base de sérum fœtal de veau afin d’atteindre une croissance optimale et d’assurer le maintien des fonctions cellulaires. Du fait que la composition du sérum n’est pas définie, qu’elle varie d’un lot à l’autre et que l’obtention du sérum à partir de veaux non nés devrait être évitée pour des motifs de protection des animaux, on recherche depuis longtemps un substitut défini au sérum. Le projet a apporté la preuve inattendue qu’une protéine macromoléculaire était responsable de la stabilisation des fonctions cellulaires dans la fraction lipoprotéique. Les résultats et les liens de causalité sont décrits exhaustivement dans le descriptif élargi et synthétisés dans le Bulletin 45.
projet 109-08 | 3R-Info Bulletin 45

Clôture d’un projet (mars 2011)
Mise au point d’un test in vitro de screening des médicaments contre la schistosomiase [bilharziose]
Prof. Dr Jennifer Keiser, Institut Tropical et de Santé Publique Suisse, Université de Bâle, Suisse
La lutte contre le parasite Schistosoma à l’origine de la bilharziose peut être engagée chez l’être humain dans les schistosomes jeunes (dans le sang) ou adultes (dans les organes). Actuellement, les schistosomes sont obtenus à partir de souris et de hamsters et l’évaluation de l’efficacité est effectuée sur des souris infectées par des parasites. Contrairement aux stades adultes, il est possible de cultiver les jeunes stades in vitro. Les analyses ont montré que les substances non efficaces aux jeunes stades n’étaient pas non plus efficaces aux stades adultes dans l’expérimentation animale. Grâce à l’analyse in vitro améliorée, les expériences subséquentes sur les animaux s’avèrent ainsi inutiles.
projet 110-08

Clôture d’un projet (mars 2011)
Réduction du nombre de poissons et de leurs contraintes pour les analyses de la toxicité aiguë de substances potentiellement toxiques pour l’environnement (Directive OCDE 203)
Dr Hans Rufli, ecotoxsolutions, Bâle, Suisse
Le projet a permis d’émettre des propositions concrètes sur la manière d’améliorer le test sur le poisson dans le cadre des analyses de substances potentiellement toxiques pour l’environnement (directive OCDE 203) au sens des 3R. L’analyse rétrospective de centaines de données de tests sur des poissons et d’une simulation mathématique a démontré que 14% des animaux pourraient être épargnés par groupe de test sans perte de qualité. Une réduction additionnelle du nombre de poissons peut être atteinte si on utilise le test sur l’embryon de poisson pour déterminer la dose initiale. Les résultats ont été débattus et acceptés par des experts choisis d’Europe et des Etats-Unis. Les poissons subissant le degré de contrainte 3 avec la plus haute dose revendiquée (avec effet), on souhaiterait qu’un Etat membre de l’OCDE, la Suisse par exemple, soumette une proposition visant à modifier les directives de l’OCDE à l’échelle mondiale. Les résultats ont été synthétisés dans le Bulletin 43.
projet 114-08 | 3R-Info Bulletin 43

Solutions nutritives non sériques définies pour cultures cellulaires, un problème loin d’être résolu (février 2011)
3R-Info-Bulletin 45
Les méthodes de cultures cellulaires permettent de réduire, voire de remplacer totalement, les expériences sur animaux dans la recherche biologique et les applications industrielles. Pour favoriser une croissance optimale et maintenir les fonctions cellulaires, il faut ajouter du sérum fœtal de veaux à la plupart des solutions nutritives. Or, la composition du sérum n’est pas définie et varie de lot en lot. Le but est d’éviter, pour des raisons de protection des animaux, de se procurer du sérum à partir de veaux non nés. C’est pourquoi on recherche depuis longtemps un substitut défini au sérum. L’identification de facteurs macromoléculaires dans la fraction exempte de protéines lipidiques du sérum fœtal de veaux, telle que décrite dans le Bulletin, pourrait constituer un premier pas dans cette direction.
3R-Info Bulletin 45 | projet 109-08

Nouveau projet (décembre 2010)
Analyse comparative in vivo-in vitro de la formation d’un biofilm à la surface d’échantillons d’os
Dr Martin Clauss, Orthopédie, Hôpital cantonal de Liestal, Suisse
Les infections liées à la pose d’implants orthopédiques sont difficiles à traiter parce que les germes résistants se diffusent dans un biofilm autour de l’implant. C’est pourquoi il faut développer des matériaux qui empêchent la formation d’un biofilm. De telles propriétés sont étudiées sur le cochon d’Inde. Les requérants ont déjà mis au point un système in vitro et son applicabilité doit désormais être étudiée à l’aide d’une analyse comparative entre les tests sur le cochon d’Inde et des tests in vitro.
projet 124-10

Nouveau projet (décembre 2010)
Introduction de « l’état moribond » dans la directive OCDE sur les tests de létalité chez le poisson et répercussions sur les valeurs LD50
Dr Hans Rufli, ecotoxsolutions, Bâle, Suisse
Dans le test de toxicité aiguë sur les poissons (OCDE 203), qui est utilisé pour la classification de substances chimiques dans l’analyse écotoxicologique, c’est le critère d’efficacité « décès » des poissons après 96 heures d’expérimentation qui détermine le paramètre 50% de létalité. Le projet analyse les effets sublétaux chez les poissons au cours des 48 premières heures dans les protocoles d’essais déjà réalisés et les relie rétrospectivement aux résultats obtenus après 96 heures. Il devrait être possible de définir sur cette base un critère d’efficacité « état moribond » de manière à retirer les poissons plus tôt d’un essai sans en modifier la fiabilité. Ainsi, les animaux souffrent moins longtemps des concentrations effectives de la substance testée.
projet 123-10

Nouveau projet (décembre 2010)
Amélioration de l’analgésie péri-opératoire et réduction du stress pendant la phase postopératoire chez le mouton
Dr Helene Rohrbach, Département de médecine vétérinaire clinique, Université de Berne, Suisse
On recourt souvent aux moutons pour les expériences orthopédiques. L’applicabilité (dose, durée d’action, voie d’administration) des protocoles usuels d’analgésie postopératoire est sujette à question dans de nombreux cas du fait que les moutons ne peuvent guère exprimer leur douleur. Par conséquent, pour être sûr de calmer la douleur, on administre des anesthésiques locaux à l’aide d’un cathéter périneural. La pose du cathéter sur le nerf sciatique et le nerf de la cuisse est contrôlée par ultrasons, à l’instar du procédé appliqué en médecine humaine. L’efficacité de l’analgésie est saisie quantitativement. Ainsi, il devrait être possible de traiter la douleur avec un dosage réduit d’analgésiques et, par là, moins d’effets secondaires.
projet 122-10

Du porc aux cellules: la virulence du virus de la peste porcine classique peut être déterminée à l’aide de cultures cellulaires (octobre 2010)
3R-Info-Bulletin 44
La peste porcine classique est une maladie hautement contagieuse chez les porcs. Le tableau clinique dépend de la virulence du virus et le degré de virulence est important pour la surveillance et la prévention de la souche. Ce degré ne pouvait jusqu’alors être mesuré qu’à l’aide de porcs infectés. Le groupe de travail du Dr Nicolas Ruggli a réussi à développer des tests avec des cultures cellulaires grâce aux connaissances détaillées sur les processus biochimiques se déroulant pendant la maladie. Ces tests incluent une culture cellulaire pour la multiplication du virus et trois tests qui permettent de saisir l’étendue du foyer provoquée par le virus sur une culture monocouche, le taux d’infection des macrophages et la production d'IFN-alpha. La comparaison faite avec la virulence connue de 17 différents virus a montré que, si les trois paramètres sont pris en considération conjointement, ils permettent de procéder à une évaluation assez juste de la virulence, à l’instar des expériences sur les porcs.
3R-Info Bulletin 44 | projet 105-06

Publication du rapport annuel 2009 (juillet 2010)
Le 1er juin 2010, le Conseil de Fondation a voté le rapport annuel 2009 sur l’activité de la Fondation pendant l’exercice concerné et approuvé les comptes annuels. Un total de Fr. 634 000.00 a été versé en allocations de recherche. Trois nouveaux projets ont été acceptés et six projets ont été clôturés.
rapport annuel 2009 | version PDF

Nouveau projet (juin 2010)
Nouveau modèle in vitro destiné à la recherche de mesures thérapeutiques pour la régénération de la moelle épinière et la guérison de blessures de la moelle épinière
Prof. Roman Chrast1 et Prof. Josef Kapfhammer2, 1Département de génétique médicale, Université de Lausanne et 2Institut d’anatomie, Université de Bâle, Suisse
Des millions de personnes dans le monde subissent des blessures de la moelle épinière qui provoquent des paralysies et des douleurs chroniques. L’analyse de solutions de guérison (régénération et réparation) fait appel à des modèles animaux. Ces derniers représentent une lourde contrainte pour les animaux et les procédures complexes in vivo réduisent la reproductibilité des résultats. Des cultures organotypiques de coupes de moelle épinière développées récemment permettent de reproduire des lésions semblables aux SCI. Le but maintenant est de définir la fonction des cellules dans les coupes et de vérifier l’efficacité en matière de régénération de deux préparations (Nogo A, Cethrin) déjà utilisées en clinique. Si l’on obtient des résultats comparables à ceux des analyses in vivo, il sera possible d’éviter nombre d’expériences sur animaux.
projet 121-10

Nouveau projet (juin 2010)
Développement d’une méthode non invasive pour la recherche sur les maladies, les blessures et la régénération de la moelle épinière
Prof. Denis Jabaudon, Département de recherche fondamentale neurologique, Université de Genève, Suisse
Les blessures de la moelle épinière ou les maladies neurodégénératives, telle la sclérose latérale amyotrophique, constituent des domaines de recherche faisant toujours davantage appel à l’expérimentation animale dans le monde pour ce qui est des processus/possibilités de guérison. Ces expériences menées sur des rats et des souris requièrent souvent une intervention sur la moelle épinière. Ces opérations chirurgicales demandent du temps, imposent une lourde contrainte aux animaux et entraînent une forte mortalité (jusqu’à 30%). Nombre de ces interventions pourraient être remplacées par l’introduction percutanée d’une micropipette à des fins de micro-injections (solutions colorées, matériel génétique, cellules, interventions thérapeutiques, pose d’électrodes) sous contrôle par ultrasons à haute définition. Ce procédé dure 2-3 minutes et la moelle épinière n’est pas mise à vif. Ainsi, la contrainte pour les animaux est considérablement réduite et la mortalité réduite diminue le nombre d’animaux utilisés pour les expériences.
projet 120-10

Nouveau projet (juin 2010)
Surveillance non invasive de l’activité de pointes de groupes de cellules cérébrales dans le système nerveux central
Dr Sara Gonzalez Andino, Département des sciences neurologiques cliniques, Université de Genève, Suisse
On applique différentes méthodes non invasives (fMRI, Optical Imaging) pour les analyses neuro/électrophysiologiques du cerveau. Or, aucune de ces méthodes n’est en mesure de saisir les flux électriques dans le SNC au niveau de cellules individuelles ou de populations de cellules. Jusqu’à présent, il fallait implanter des électrodes pour obtenir des mesures plus précises. Au vu des dernières données obtenues à l’issue d’analyses sur des patients épileptiques et sur des primates, on s’attend à pouvoir établir un rapport entre les signaux superficiels dérivables (EEG) et l’activité de pointes (modification du potentiel d’action) au niveau de populations de cellules. Une comparaison entre des séries de données existantes à l’aide de logiciels appropriés a permis d’élever la définition spatiale des EEG et nombre d’études ont pu être réalisées directement sur des sujets de recherche. Des analyses neurologiques invasives sur des primates ont ainsi pu être restreintes.
projet 119-10

Nouveau projet (juin 2010)
Développement d’une culture d’hépatocytes en 3D pour la recherche sur l’infection par l’agent pathogène du paludisme
Dr Dalu Mancama, CSIR, Biosciences Division, Systems Biology, Pretoria, South Africa
Le paludisme est une maladie infectieuse répandue dans le monde entier qui entraîne un taux de mortalité élevée. Les résistances contre les médicaments demandent que l’on développe de nouveaux médicaments ou vaccins. L’interaction entre les parasites (plasmodies) et l’hôte dans le foie joue un rôle essentiel dans le déroulement de la maladie. Les modèles animaux ne permettent pas d’analyser le Plasmodium falciparum responsable du paludisme chez l’homme. C’est pourquoi on utilise des modèles animaux de substitution en l’absence de modèles de cellules hépatiques humaines avec lesquels on pourrait analyser l’interaction entre parasites et hôte. Le but du project est d’augmenter l’infectiosité du Plasmodium f. pour les cellules hépatiques humaines dans ce procédé de culture d’un genre nouveau (cultures en 3D). En cas de réussite, on pourra développer de nouveaux médicaments dans des cultures de cellules hépatiques sans recourir pour cela à des modèles animaux.
projet 118-10

Fish Acute Toxicity Test: The number of animals can be reduced (juin 2010)
3R-Info-Bulletin 43
On utilise souvent des dosages trop bas ou trop élevés de la substance testée dans la procédure d’analyse de la toxicité aiguë sur les poissons (protocole OCDE no 203). Le dr Hans Rufli, de la société ecotoxsolutions, a étudié, conjointement avec 16 experts suisses et étrangers, des données historiques de centaines de substances chimiques agricoles et industrielles. A l’aide de simulations mathématiques rétrospectives des schémas d’essai, il a été établi que le nombre de poissons peut être réduit de 15%. Lorsque les essais préliminaires sont menés avec des embryons de poissons, on peut réduire encore bien davantage le nombre de poissons d’expérimentation. Toutefois, les données sur la toxicité de substances potentiellement toxiques pour l’environnement ne baissent pas. Des mesures appropriées ont été prises pour une application globale (directives OCDE).
3R-Info Bulletin 43 | projet 114-08

Clôture d’un projet (juin 2010)
Development of a novel multicellular 3-dimensional blood brain barrier in vitro model
Dr Omolara Ogunshola, Institut de physiologie vétérinaire, Faculté Vetsuisse, Université de Zurich
Le projet a reproduit un modèle en 3D de la barrière sanguine cérébrale avec des cellules endothéliales, des astrocytes et des péricytes. Ces cellules réunies dans une matrice de collagène forment un conglomérat à effet synergique. La réaction physiologique de ce groupe de cellules sur différentes noxes était comparable à celle observée dans l’expérimentation animale. Il est donc ainsi possible de mener des tests mécaniques de la fonction de la barrière sanguine cérébrale sans utiliser d’animaux. Les résultats ont été synthétisés dans le Bulletin 42 et déjà publiés en partie.
projet 93-04 | 3R-Info Bulletin 42

Clôture d’un projet (juin 2010)
Development of a three-dimensional enteric cell culture model for in vitro studies of the intestinal eukaryotic parasites Cryptosporidium spp.
Prof. Alexander Mathis, Institut de parasitologie, Université de Zurich
Les parasites intestinaux pathogènes utilisés pour les analyses sont isolés dans des animaux hôtes (veaux nouveau-nés). Pour remplacer ces animaux, on a essayé de cultiver, dans un système de culture rotatoire, des cellules intestinales épithéliales et d’y multiplier des parasites Cryptosporidium parvum. Les cultures cellulaires ont été lancées avec succès et doivent être considérées comme un modèle in vitro de l’épithélium intestinal. La multiplication des parasites dans les cultures cellulaires était cependant assez faible et limitée à deux jours. Les résultats sont synthétisés dans le descriptif.
projet 97-05

Nouveau membre du Conseil de Fondation et du Comité d’experts (juin 2010)
Le 1er juin 2010, le Conseil de Fondation a nommé Madame Ingrid Kohler, dr en méd. vét., collaboratrice de l’Office vétérinaire fédéral, au sein du Conseil de Fondation et du Comité d’experts. Elle prend ainsi la succession de Madame Ursula Moser, lic. phil., qui se retire du Conseil de Fondation avec ses chaleureux remerciements pour les services rendus.
Conseil de Fondation | Comité d'experts

Projet de l’UE clos avec succès (mai 2010)
START-UP: Scientific and Technological issues in 3Rs Alternatives research in the process of drug development and union politics
Porteur du projet: ecopa - European Consensus Platform for 3R Alternatives to Animal Experimentation
Le projet a été mené à titre de « Support Action (n° 201187) » de deux ans dans le cadre du FP7-HEALTH-2007-1.3-2 sous le titre « Bottlenecks in reduction, refinement and replacement of animal testing in pharmaceutical discovery and development ». Trois réunions préparatoires d’experts ont permis d’identifier les questions critiques et les ébauches de solutions. La réunion d’experts à Bâle sur les principes 3R dans le secteur des modèles de maladies chez les animaux d’expérimentation avait été organisée en septembre 2008 par la Fondation Recherches 3R. Au cours de la seconde année ont eu lieu des ateliers de travail à Rome, Innsbruck et Budapest, où l’on a présenté des améliorations possibles pour chacun des principes 3R. L’ensemble des propositions de mise en œuvre des principes 3R a été réuni en mai 2010 dans un rapport de 230 pages à l’intention de la Commission de l’UE. Ce rapport doit permettre de fixer des priorités en matière de soutien à des méthodes pertinentes pour les 3R dans le FP8.
Poster | Rapport Final

The blood-brain barrier in a dish: a new multicellular in vitro model (février 2010)
3R-Info-Bulletin 42
La barrière hémato-encéphalique protège le cerveau mais peut voir sa fonction restreinte par différentes maladies, telles qu’un accident vasculaire cérébral, la maladie d’Alzheimer, le neurosida. Le dr Lara Ogunshola a réussi en laboratoire à reproduire in vitro un modèle en 3D de barrière hémato-encéphalique à partir de trois types essentiels de cellules (cellules épithéliales, astrocytes, péricytes). La réaction physiologique à des états hypoxiques correspondait à la situation in vivo. Des processus complexes, telles les interactions synergétiques entre différents types de cellules, ont ainsi pu être étudiés. Une telle procédure d’essai apportera des réponses à de nombreuses questions sur la fonction de la barrière hémato-encéphalique sans recourir à des expériences sur animaux (fin du projet en mars 2010).
3R-Info Bulletin 42 | projet 93-04

Nouvel expert (décembre 2009)
Le 9 décembre 2009, le Conseil de Fondation a nommé comme membre du Comité d’experts Monsieur Martin Reist, Dr med. vet. et Dr sc. nat. EPF, PhD, directeur du Veterinary Public Health Institute (VPHI) à la Faculté Vetsuisse de l’Université de Berne.
Comité d'experts

Nouveau projet (décembre 2009)
Cellules souches embryonnaires utilisées comme modèle in vitro de l’inflammation tissulaire par rapport aux matériaux implantés (INFPLANT)
Prof. Maria Wartenberg, Université Friedrich-Schiller à Iena, et Prof. Heinrich Sauer, Université Justus-Liebig à Giessen, Allemagne
Il importe avec les implants artificiels (implants dentaires, vaisseaux, prothèses valvulaires) qu’ils ne soient pas rejetés par le système immunitaire. Cette question fait encore l’objet d’expériences sur animaux. Afin de remplacer de telles analyses, on entend développer un système de culture cellulaire immuno-compatible à partir de cellules souches embryonnaires de la souris. Contrairement aux procédés in vitro simples existants, on espère que ce système permettra de détecter les réactions inflammatoires et la formation de vaisseaux sanguins.
projet 117-09

Nouveau projet (décembre 2009)
Organotypic slice cultures derived from brains obtained from slaughterhouses as an in vitro alternative for the investigation of neuroinfectious diseases in ruminants
Dr Anna Oevermann et Dr Torsten Seuberlich, Faculté Vetsuisse, Université de Berne, Suisse
A ce jour, les analyses sur les causes d’encéphalopathies spongiformes (prions) ou de listérioses (listérias) chez les ruminants ne peuvent être menées que sur des animaux infectés. Le projet vise à prélever des coupes tissulaires de différentes zones du cerveau sur le cerveau de ruminants (veaux, moutons) morts en abattoir et à les cultiver in vitro. Si l’on peut obtenir avec les coupes de cerveaux des structures et des fonctions semblables à celles in vivo, il sera possible de mieux comprendre les causes (mécanismes) de ces maladies et de disposer de matériel infectieux à des fins d’analyse sans recourir à des animaux vivants.
projet 116-09

Clôture d’un projet (décembre 2009)
Establishment of a murine syngeneic co-culture system of intestinal epithelial cells with intraepithelial T-lymphocyte subsets
Prof. Christopf Müller, Institut de Pathologie, Université de Berne, Suisse
Le projet a mis au point un système de cocultures entre des cellules humaines et des cellules de souris, ce qui permet d’analyser l’interaction entre les cellules épithéliales de l’intestin et les lymphocytes intra-épithéliaux (qui se distinguent des autres lymphocytes T). Les connaissances ainsi acquises peuvent être directement utilisées pour l’application clinique à l’homme. Cela réduit considérablement le nombre d’animaux qui seront employés à l’avenir pour les analyses mécaniques.
projet 98-05

A novel in-vitro cell model of the human airway epithelium (octobre 2009)
3R-Info-Bulletin 41
La société Epithelix a développé à partir de cellules humaines primaires un épithélium respiratoire (MucilAir) qui peut être cultivé plusieurs mois durant. Le tissu affichait des propriétés structurelles et fonctionnelles semblables à celles in vivo. Le dr Song Huang et Mireille Caulfuty ont étudié les conditions de culture optimales et défini des procédures de test standardisées (temps d’exposition, durée de l’essai). Le modèle in vitro sert à déterminer la toxicité de substances et de particules qui peuvent être inhalées par les voies respiratoires (fin du projet : mai 2009).
3R-Info Bulletin 41 | projet 106-07

Publication du rapport annuel 2008 (juillet 2009)
Le 28 mai 2009, le Conseil de Fondation a adopté le rapport annuel 2008 sur l’activité de la fondation pendant l’année 2008 et approuvé les comptes annuels. Un total de Fr. 553 360.00 a été versé sous forme d’allocations de recherche, six nouveaux projets ont été approuvés et deux projets ont été achevés dans les règles.
rapport annuel 2008 | version PDF

Refined ex-vivo rodent heart model reduces in vivo experimentation (juin 2009)
3R-Info-Bulletin 40
Le dr Anna Bogdanova et son groupe de travail ont mis au point un mini-oxygénateur pour cœurs de souris et de rats. Cet appareil permet de procéder à des examens sur des cœurs isolés avec du sang autologue, soit du même animal, en relation avec des maladies cardiaques déterminées. Il sera ainsi possible de réaliser des analyses qui requéraient jusqu’alors des expériences très contraignantes pour les animaux (transplantation cardiaque hétérotopique).
3R-Info Bulletin 40 | projet 102-06

Nouveau projet (mai 2009)
Engineering of a human brain tumor model to replace animal experimentation
Dr Olivier Preynat, Département de pathologie et immunologie, Faculté de médecine, Genève
Le projet vise à associer un tissu reconstitué à partir de cellules souches humaines et semblable à du tissu cérébral (Egineered Neural Tissue = ENT) à un tissu tumoral semblable à celui du glioblastome (Engineered Glial Tumours= EGT). Il en ressortirait un modèle in vitro qui permettrait d’étudier in vitro les interactions entre cellules cérébrales et cellules tumorales humaines et de tester des cytostatiques potentiels spécifiques du cerveau. Le but espéré est de réduire les expériences sur animaux correspondantes induisant une lourde contrainte pour les animaux.
projet 115-09

Clôture d’un projet (mai 2009)
Adjuvanticity of microbial-derived particles and synthetic analogs in vitro
Elisabetta Padovan, PhD, professeur, Instituto Gulbenkian de Ciência, Oeiras, Portugal
Certains excipients utilisés pour stimuler le système immunitaire sont susceptibles de provoquer des effets secondaires toxiques. Afin de diminuer l’examen de ces effets indésirables sur les animaux, un système de culture cellulaire à trois niveaux a été développé avec des cellules sanguines humaines (monocytes, cellules dendritiques et cellules T). Grâce à ce système, on peut détecter tant les effets indésirables toxiques éventuels que les propriétés souhaitées qui stimulent le système immunitaire, ce qui évitera pour une large part les analyses in vivo et, par là, les contraintes pour les animaux.
projet 92-04

Clôture d’un projet (mai 2009)
Assessment of pain and stress in mice by monitoring gene expression changes
Paolo Cinelli, dr sc. nat., Institut pour l’Etude des Animaux de Laboratoires, Université de Zurich
Le projet avait pour but d’identifier la douleur chez les animaux (rongeurs) à l’aide de l’expression génique modifiée, fondement permettant ensuite de développer des méthodes d’identification de la douleur. Deux cents gènes ont été étudiés au moyen de la « Microarray Technologie », 27 autres au moyen de la méthode plus sensible RT-PCR (Real Time Polymerase Chain Reaction). A l’issue de ces analyses, on n’a pas observé de différence significative entre l’expression génique dans les régions sélectionnées du cerveau d’animaux avant et après une opération.
projet 96-05 | 3R-Info Bulletin 39

Clôture d’un projet (mai 2009)
Isolated, autologous blood-perfused heart: Replacement of heterotopic heart transplantation
Dr Anna Bogdanova, Institut de physiologie vétérinaire, Université de Zurich
Ce projet a permis de mettre au point un modèle ex vivo de cœur de rat qui peut être perfusé avec du sang autologue, soit du même animal. Grâce à cette méthode, il sera possible de réaliser des analyses ex vivo qui requéraient jusqu’alors des expériences très contraignantes pour les animaux (transplantation cardiaque hétérotopique).
projet 102-06 | 3R-Info Bulletin 40

Clôture d’un projet (mai 2009)
Développement d’un système in vitro de modélisation de la bio-accumulation de substances nuisibles neutres, ionisables et métaboliquement actives dans le poisson
Dr Beate Escher, privat-docent, Development of in vitro strategies to propagate and characterize hemotrophic mycoplasmas
Regina Hofmann-Lehmann, dr med. vet., professeur, Laboratoire de médecine vétérinaire, Université de Zurich
L’étude avait pour but de remplacer la méthode éthiquement discutable de la multiplication d’hémoplasmes dans des animaux hôtes, tels des porcs, par un système de culture in vitro pour M. suis. Un milieu de culture spécifique des mycoplasmes complété par du sérum fœtal de veaux, un extrait embryonnaire de porcs et de la transferrine a permis de maintenir en continu la croissance de M. suis, d’où la possibilité de réaliser des analyses sur les propriétés de M. suis sans une multiplication préalable dans des animaux hôtes.
projet 104-06

Clôture d’un projet (mai 2009)
Standardization and Pre-validation of MucilAir: A novel in vitro cell model of the human airway epithelium for testing acute and chronic effects of chemical compounds
Dr Song Huang, Epithelix Sàrl, Plan-les-Ouates
Le système de culture MucilAir, se composant de cellules de l’épithélium pulmonaire humain et d’épithélium cilié, a passé le cap des analyses avec succès. Les protocoles ont pu être totalement standardisés et une relation dose-effet a été établie pour chacune des neuf substances de référence retenues (tirées du projet AcuteTox de l’UE). Les cellules ainsi cultivées ont montré un phénotype stable et conservé leurs propriétés spécifiques de l’organe concerné.
projet 106-07

Nouveau projet (mars 2009)
Développement d’un modèle tissulaire ex vivo pour la recherche cardiovasculaire et pour la détermination de procédures importantes sur le plan thérapeutique dans le traitement de l’artériosclérose.
Prof. Patrick Hunziker et Dr. K. Bänziger, Hôpital universitaire de Bâle
La recherche sur l’artériosclérose (causes de la maladie, possibilités thérapeutiques, nanomédecine) fait appel à de nombreux animaux d’expérimentation. Le groupe de travail du prof. Patrick Hunziker à l’Hôpital universitaire de Bâle isole des artères de souris (avec le gène ApoE manquant) et de matériel humain, les conserve dans des milieux de culture et en poursuit l’analyse. Il est ainsi possible non seulement de réduire le nombre d’animaux d’expérimentation mais encore de déterminer s’il existe des différences entre les agents pathogènes de la souris et ceux de l’être humain.
projet 111-08

Nouveau projet (mars 2009)
Un nouveau modèle in vitro d’analyse de la qualité et d’optimisation du cartilage produit artificiellement pour la réparation d’articulation
Dr. Zhijie Luo et Prof. Jennifer Kirkham, Leeds Dental Institute, University of Leeds (UK)
Il faut d’une part analyser les tissus cartilagineux produits artificiellement quant à leur fonctionnalité et leurs propriétés et d’autre part établir si ces tissus peuvent se lier dans les articulations au cartilage sain existant pour croître ensuite. En règle générale, on utilise à cet effet des animaux d’expérimentation. Ces nouvelles méthodes de culture cellulaire à développer doivent permettre de réaliser en grande partie ces analyses in vitro. Le but est de poursuivre le développement de ces méthodes de substitution également pour les analyses routinières.
projet 112-08

Nouveau projet (mars 2009)
Mise au point d’un procédé in vitro pour le développement de vaccins contre la fièvre aphteuse à titre de substitution au test de simulation de l’infection in vivo
Dr Kenneth McCullough et Dr A. Summerfield , Institut de Virologie et d’Immunoprophylaxie (IVI), Mittelhäuern
Dans la fièvre aphteuse, les antigènes affichent de larges variations. Afin que la vaccination se déroule avec succès, celle-ci doit s’orienter vers le sous-type actuel de virus et être testée sur des animaux (tests infectieux de simulation). Comme substitut à ces expériences, on prévoit de mettre au point un nouveau test in vitro fiable. Réalisé dans le cadre d’un consortium de l’UE, le projet dispose de sérums d’animaux vaccinés, réactifs et mAbs. Cela rend possible la validation internationale du test in vitro sans animaux supplémentaires.
projet 113-08

Nouveau projet (mars 2009)
Réduction du nombre de poissons et de leurs contraintes pour les analyses de la toxicité aiguë de substances potentiellement toxiques pour l’environnement (Directive OCDE 203).
Dr Hans Rufli, ecotoxsolutions, Bâle.
Le procédé appliqué pour l’analyse de la toxicité aiguë sur des poissons (protocole OCDE no 203) fait souvent appel à des dosages soit trop élevés soit trop bas de la substance concernée. A l’aide de données historiques de centaines de substances chimiques agricoles et industrielles, il devrait être possible rétrospectivement de réduire la marge de dosage grâce à des méthodes statistiques et à la simulation de schémas d’expérimentation tout en obtenant des conclusions équivalentes sur la toxicité de substances potentiellement toxiques pour l’environnement. Cela devrait permettre de réduire de 10-30% le nombre de poissons pour cette procédure d’analyse.
projet 114-08 | OECD Guideline 203

Démonstration de la douleur chez la souris grâce à l’expression génique ? (février 2009)
Info Bulletin 3R no 39
Le dr Paulo Cinelli et Igor Asner de l’Institut pour l'Etude des Animaux de Laboratoires, Université de Zurich, ont tenté d’identifier les gènes impliqués dans la diffusion de la douleur et de mesurer leur expression chez la souris. On espère ainsi pouvoir développer des tests simples pour l’identification de la douleur, condition pour que des analgésiques (si nécessaires) puissent être administrés au bon moment à une dose suffisamment élevée. Les analyses ont porté sur plus de 200 gènes différents dans différentes zones du cerveau et avec deux protocoles opératoires distincts. Elles n’ont pas encore permis d’identifier des gènes spécifiques de la douleur ni de constater une quelconque expression liée à la douleur. Les résultats constituent une base précieuse pour des examens approfondis, d’ores et déjà planifiés.
3R-Info Bulletin 39 | projet 96-05

Nouvel expert (décembre 2008)
Le 11 décembre 2008, le Conseil de Fondation a nommé Mme Stefanie Schindler, vétérinaire et naturaliste, de la fondation Animalfree Research, Zurich, comme membre du Comité d’experts.
Comité d'experts

L’effet toxique de particules et les substances sous forme gazeuse sont détectables dans les cultures de cellules pulmonaires (octobre 2008)
Info Bulletin 3R no 38
Le prof. Marianne Geiser Kamber, de l’Université de Berne, et ses collaboratrices ont isolé des cellules pulmonaires de porcs de boucherie et développé des cultures organotypiques. Ces cultures permettent de reproduire au mieux les conditions présentes dans les poumons. Ainsi, il est possible de conserver non seulement les cellules de la muqueuse (épithélium) mais encore les macrophages et les sécrétions de mucus, ces derniers étant importants pour l’élimination de particules hors des poumons.
Ce test ne devrait pas seulement remplacer nombre d’essais sur animaux mais renseigne encore sur les processus intervenant lorsque des substances ont un effet potentiellement toxique.
3R-Info Bulletin 38 | projet 89-03

START-UP 2e rencontre d’experts à Bâle (septembre 2008)
Scientific and Technological issues in 3Rs Alternatives research in the process of drug development and union politics
Le 5 septembre 2008, le campus de Novartis à Bâle a accueilli la 2e rencontre d’experts, présidée par le prof. Peter Maier, dans le cadre du projet Start-up de l’UE. Ainsi, 30 experts européens, des USA et de sept groupes pharmaceutiques se sont réunis pour élaborer des propositions de développement et d’application des principes 3R aux animaux d’expérimentation pour différents modèles de maladie. L’évaluation de la conférence couronnée de succès constitue l’objet du rapport d’ecopa, qui a lancé le projet. Les propositions doivent permettre de définir les priorités futures dans les projets de l’UE concernant les 3R.

Publication du rapport annuel 2007 (juillet 2008)
Le 5 mai 2008, le Conseil de fondation a voté le rapport annuel 2007 sur l’exercice 2007 de la Fondation et a approuvé les comptes annuels. La somme de Fr. 643 800.00 a été versée à titre d’allocation de recherche. Par ailleurs, les activités se sont concentrées sur la célébration du 20e anniversaire de la Fondation.
rapport annuel 2007 | version PDF

La bioconcentration de substances chimiques dans les poissons peut être déterminée in vitro. (juin 2008)
Info Bulletin 3R no 37
Les expériences visant à l’analyse de la virulence de bactéries réalisées sur des souris et des rats entraînent de lourdes Le dr Beate Escher, privat-docent, et son groupe de travail ont utilisé le système in vitro PAMPA (parallel artificial membrane permeability assay) et l’ont développé au point de recréer dans une large mesure les conditions de diffusion des branchies de poissons. Ce nouveau procédé d’analyse permet de réduire considérablement le nombre de poissons utilisés aujourd’hui pour déterminer les risques écologiques de substances chimiques (Test OCDE 305).
3R-Info Bulletin 37 | projet 100-06

Nouveau projet (mai 2008)
Evaluation de fractions lipidiques comme substitut au sérum fœtal de veaux dans des cultures cellulaires
Prof. Paul Honegger et Dr Marie-Gabrielle Zurich, Département de physiologie, Université de Lausanne, Suisse.
Remplacer le sérum fœtal de veaux par un substitut constitué de composants déterminés dans des cultures tissulaires et cellulaires entraînerait deux améliorations importantes : on n’aurait plus besoin de fœtus pour obtenir le sérum et la reproductibilité des résultats issus des cultures tissulaires et cellulaires s’élèverait. A titre de substitut, il serait possible de recourir à des fractions lipidiques. On cherche à déterminer à l’aide de cultures cellulaires quelles fractions remplaceraient au mieux le sérum.
projet 109-08

Nouveau projet (mai 2008)
Mise au point d’un test in vitro de screening des médicaments contre la schistosomiase (bilharziose)
Prof. Jennifer Keiser, Institut suisse des maladies tropicales, Université de Bâle, Suisse.
La schistosomiase est provoquée par différents trématodes pathogènes pour l’être humain. La mise au point de médicaments potentiels se fait généralement à l’aide de schistosomes jeunes et adultes obtenus à partir de souris ou hamsters infectés. Le projet a pour but de vérifier si un test réalisé sur des schistosomules isolés du premier hôte (escargots) pourrait remplacer l’analyse sur des schistosomes. Ainsi, il ne serait plus nécessaire d’infecter des animaux pour le screening des médicaments.
projet 110-08

Nouveau membre du Comité d’experts (mai 2008)
Le 5 mai 2008, le Conseil de fondation a nommé comme membre du Comité d’experts le prof. Andrew Hemphill, Institut de parasitologie de l’Université de Berne.
Comité d'experts

Conférence d’experts sur les modèles animaux et les 3R à Bâle (mars 2008)
La Fondation Recherches 3R organise le 5 septembre 2008 à Bâle une conférence réunissant des experts de l’industrie pharmaceutique et des milieux académiques. Cette conférence s’inscrit dans le projet ecopa "START-UP”: Scientific and Technological issues in 3Rs Alternatives research in the process of drug development and union politics. Cette manifestation a pour objet spécifique "3Rs Bottlenecks in animal disease models".
Invitation - Registration Form

Nouveau projet (mars 2008)
In vitro fish hepatocytes as source of metabolic clearance data in alternative approaches for the reduction or replacement of in vivo bioaccumulation testing with fish.
Prof. Helmut Segner, Centre pour la médecine des poissons et des animaux sauvages, Université de Berne
Le calcul prévisionnel de la bioconcentration de substances étrangères in vitro n’est plus fiable lorsque les substances sont métabolisées dans le poisson. Le présent projet vise à standardiser les cultures d’hépatocytes isolés de la truite arc-en-ciel à un point tel que la métabolisation de substances chimiques de test puisse se mesurer de manière fiable in vitro. Cette expérience se fait à l’aide de cinq substances chimiques de référence différentes.
projet 108-07

Clôture d’un projet (mars 2008)
Développement d’un système in vitro de modélisation de la bio-accumulation de substances nuisibles neutres, ionisables et métaboliquement actives dans le poisson
Dr Beate Escher, privat-docent, Toxicologie environnementale, EAWAG , Dübendorf.
Pour pouvoir déterminer les risques écologiques de substances chimiques, il faut en mesurer la bioconcentration potentielle dans le poisson (test OCDE 305), ce qui demande un grand nombre de poissons.
Le présent projet a affiné le système in vitro PAMPA (parallel artificial membrane permeability assay), permettant grâce à la membrane synthétique choisie (polydiméthylsiloxane), à une technique de brassage optimisée (oxygénation) et aux méthodes de calcul appropriées de simuler les conditions de diffusion existant dans les branchies des poissons. Les perméabilités des 14 substances de référence correspondaient aux vitesses d’élimination mesurées sur les poissons vivants, à l’exception des substances métabolisées par les poissons.
projet 100-06

Clôture d’un projet (mars 2008)
Réplication in vitro de la surface interne des poumons pour l’étude des interactions entre particules et cellules pulmonaires (macrophages des cellules épithéliales)
Marianne Geiser Kamber, Dr phil. nat., professeure, Institut d’anatomie, Université de Berne.
Ce projet développe les méthodes de culture d’explants de l’épithélium trachéal et de macrophages de poumons de porcs. Cela permet de mesurer in vitro l’effet nuisible ou au contraire thérapeutique de nanoparticules dans le poumon et, en corollaire, de renoncer aux essais par inhalation sur les animaux, généralement des rongeurs, ou du moins de réduire sensiblement le nombre de telles expériences. Pour déterminer l’effet d’aérosols, on a mesuré les mutations morphologiques et physiologiques subies par les cellules, dont l’activité ciliaire, l’élimination de cytokines et l’étendue de la nécrose cellulaire (LDH). Ces analyses se poursuivent dans le cadre du projet international POLYOSA.
projet 89-03

Nouvelle présidente du Conseil de Fondation (janvier 2008)
Le 6 décembre 2007, le Conseil de Fondation a nommé à sa présidence Madame Christine Egerszegi-Obrist, conseillère nationale PRD et jusqu’alors vice-présidente de la Fondation, en exprimant sa plus vive gratitude au président sortant, Monsieur Hugo Wick, pour le travail accompli.
Conseil de Fondation

Nouveau membre du Conseil de Fondation (janvier 2008)
Le 6 décembre 2007, le Conseil de Fondation a nommé comme nouveau membre Madame Silvia Matile-Steiner, lic. iur., avocate, F. Hoffmann-La Roche SA, Bâle, en exprimant sa plus vive gratitude au membre sortant, Monsieur Peter Heer, pour le travail accompli.
Conseil de Fondation

Clôture d’un projet (janvier 2008)
Mise au point d’un modèle QSAR pour la classification et le pronostic de la toxicité du découplage de la chaîne de respiration
La toxicité des produits chimiques présents dans l’environnement peut résulter d’un dysfonctionnement du métabolisme énergétique cellulaire (découplage de la phosphorylation oxydative). Pour de telles substances, on a réussi à calculer quantitativement le rapport structure-activité (QSAR). Il est ainsi possible de mesurer mathématiquement la toxicité de ces substances chimiques et de renoncer ainsi à une grande part d’expériences sur animaux.
projet 95-05

Clôture d’un projet (janvier 2008)
Analyse d’infections bactériennes dans un système non mammifère
Il a été possible de déterminer la virulence de bactéries sur des amibes unicellulaires (Dictyostelium). La virulence observée chez les bactéries sélectionnées concorde chez les amibes et les rongeurs. Chez les amibes et les mammifères, ce sont les mêmes gènes qui interviennent dans les mécanismes de défense. Il est ainsi possible de remplacer nombre d’expériences sur des infections entraînant de lourdes contraintes pour les animaux.

Les résultats sont synthétisés avec clarté dans le bulletin no 36.
projet 90-03

L’interaction hôte-pathogène peut être analysée à l’aide d’amibes au lieu d’animaux d’expérience. (janvier 2008)
Info Bulletin 3R no 36
Les expériences visant à l’analyse de la virulence de bactéries réalisées sur des souris et des rats entraînent de lourdes contraintes pour les animaux. Le bulletin explique de manière synthétique comment nombre de ces analyses pourraient être menées tout aussi bien sur des amibes (Dictyostelium), des mouches (Drosophila melanogaster) et des vers (Caenorhabitis elegans). Le système amibien est très facile à manipuler et peut s’adapter aux exigences particulières des bactéries (p.ex. celles pathogènes pour les poissons).
3R-Info Bulletin 36

Conférence de presse du 29 août 2007 (septembre 2007)
20e anniversaire de la Fondation Recherches 3R
« Une recherche de qualité, avec moins d’expériences sur les animaux »
Le 29 août 2007, la Fondation Recherches 3R a tenu une conférence de presse à Berne pour présenter son organisation et ses activités, ainsi que la nouvelle brochure 3R.

M. Hugo Wick, président de la Fondation, Mme Christine Egerszegi, présidente du Conseil national et vice-présidente de la Fondation, M. Thomas Hartung, directeur de l’ECVAM, M. Hans Wyss, directeur de l’Office vétérinaire fédéral et M. Thomas Cueni, secrétaire général d’Interpharma, ont apporté leur éclairage respectif sur le travail de pionnier réalisé par la Fondation au cours des 20 ans écoulés dans l’encouragement de la recherche et le dialogue au service de la protection des animaux et de la science.
Lien vers le dossier de presse (PDF) | Lien vers le communiqué de presse (PDF)


Congrès anniversaire: 3Rs = Better Science (septembre 2007)
La Fondation Recherches 3R et la Société suisse pour la science des animaux de laboratoire (SGV) célébrant conjointement leurs 20 ans d’activité, elles ont organisé les 3 et 4 septembre un congrès scientifique à l’Université de Zurich-Irchel en collaboration avec l’association pour la formation et le perfectionnement du personnel chargé des animaux de laboratoire (Verein für Aus- und Weiterbildung in der Versuchstierpflege) et la communauté d’intérêts des gardiens d’animaux et du personnel technique (Interessengemeinschaft der Tierpflegerinnen und des technischen Personals).
Plus de 400 personnes ont assisté aux deux jours de la manifestation, dont les exposés et les ateliers étaient animés par 39 intervenants.

Les séances sur les 3R, organisées par la Fondation Recherches 3R, ont attiré plus de 260 personnes. Les 14 intervenants invités ont su transmettre leur passion pour cette thématique interdisciplinaire.
Photos de la manifestation


Exposés en bref (septembre 2007)
Une version synthétique de tous les exposés a été remise aux participants au « 20e anniversaire de la Fondation Recherches 3R » - « 20e anniversaire de la Société suisse pour la science des animaux de laboratoire ».
Le premier jour de la manifestation était consacré aux « Humane Endpoints ». Deux séances menées en parallèle et quatre ateliers ont permis d’échanger expériences et opinions. Le deuxième jour a porté sur tous les aspects des 3R.

Les synthèses des exposés sont réunies dans un cahier de 70 pages. Les présentations relatives aux 3R commencent à la page 29.
Lien vers les synthèses (PDF)


Nouvelle brochure 3R (août 2007)
Une recherche de qualité, moins d’expériences sur les animaux
La brochure décrit d’un point de vue actuel les principes 3R (replace, reduce, refine), dont la mise en œuvre est soutenue depuis 20 ans par la Fondation Recherches 3R.
Cette publication généraliste de 36 pages présente les problèmes et limites du remplacement des expériences sur animaux par des méthodes de substitution ainsi que les progrès réalisés jusqu’alors comme les perspectives d’avenir et les attentes.
La brochure peut être commandée gratuitement par courriel au secrétariat de la Fondation en allemand, français et anglais, à l’adresse : secretary.3r@bluewin.ch.
Brochure (PDF)

Edition spéciale de ALTEX (août 2007)
A l’occasion du 20e anniversaire de la Fondation Recherches 3R, des articles ont paru dans une édition spéciale de ALTEX sur les projets réussis ainsi que les projets en cours.
Rédaction: Peter Maier et Franz P. Gruber
Les 20 projets retenus mis sur pied au cours des 20 années d’activité de la Fondation démontrent la durabilité du soutien. Quant aux synthèses rédigées sur les 17 projets en cours, elles révèlent les résultats espérés.
L’édition spéciale peut être commandée gratuitement par courriel au secrétariat de la Fondation, à l’adresse :
secretary.3r@bluewin.ch.
Edition spéciale de ALTEX (PDF)

Nouveau projet (juillet 2007)
Evaluation of an in vitro model to identify host parameters associated with virulence of Toxoplasma gondii strains.
Dr S. D’Souza et V. Marambudi, Institut Pasteur, Bruxelles, Belgique
La toxoplasmose est une maladie infectieuse humaine, transmise par le parasite Toxoplasma gondii. La virulence des souches de Toxoplasma gondii doit être déterminée à l’aide de cultures de cellules intestinales humaines. A l’heure actuelle, seul un test sur des souris permet de la déterminer. Celui-ci pourrait être remplacé à l’avenir par le test sur culture cellulaire.
projet 107-07

Nouveau projet (juillet 2007)
Standardization and Prevalidation of MucilAir: A novel in vitro model of the human airway epithelium for testing acute and chronic effects of chemical compounds.
Dr S. Huang, Epithelix Sàrl, Genève
Une analyse de toxicité de produits chimiques ne peut être reconnue à l’échelle mondiale que si elle a été réalisée avec une méthode validée. Dans le but d’analyser la toxicité pulmonaire, la société Epithelix a développé un système de culture de cellules de l’épithélium pulmonaire humain. Ce procédé in vitro doit tout d’abord passer le cap d’une prévalidation avant d’être intégré par l’ECVAM dans une procédure européenne de validation. Ce n’est qu’une fois que le procédé est validé qu’il peut être utilisé dans la pratique, par exemple dans le programme REACH de l’UE.
projet 106-07

Publication du rapport annuel 2006 (juin 2007)
Le 26 mars 2007, le Conseil de fondation a voté le rapport annuel 2006 sur l’exercice 2006 de la Fondation et a approuvé les comptes annuels. La somme de Fr. 726 000.- a été versée à titre d’allocation de recherche.
rapport annuel 2006 | version PDF

L’échange de substances entre le sang et le liquide céphalo-rachidien peut s’étudier à l’aide de cellules de culture. (mai 2007)
3R-Info Bulletin 35
Le prof. Gert Fricker et ses collaborateurs Valeska Reichel et Carsten Baehr ont mis au point un système de culture cellulaire qui simule parfaitement la barrière cellulaire, de manière comparable à un organisme intact (épithelium des plexus choroïdes). Il est ainsi possible d’analyser in vitro les échanges de substances entre le sang et le liquide céphalo-rachidien et de réduire par là le nombre d’expériences sur animaux.
3R-Info Bulletin 35 | projet 91-04

20e anniversaire de la Fondation Recherches 3R ainsi que de la Société suisse pour la science des animaux de laboratoire (mai 2007)
3-4 septembre 2007 à Zurich
La manifestation à l’Université de Zurich-Irchel est l’occasion d’une double célébration:
les 20 ans de la Fondation Recherches 3R et
les 20 ans de la Société suisse pour la science des animaux de laboratoire.
Ces deux anniversaires sont organisés conjointement avec l’association pour la formation et le perfectionnement du personnel chargé des animaux de laboratoire (Verein für Aus- und Weiterbildung in der Versuchstierpflege) et la communauté d’intérêts des gardiens d’animaux et du personnel technique (Interessengemeinschaft der Tierpflegerinnen und des technischen Personals).

Inscription à la manifestation:
L’inscription se fait par le biais du site Internet de la SGV. La dernière version du programme peut être téléchargé d’ici.

Si vous ne désirez participer qu’au deuxième jour, soit le mardi 4 septembre, que vous n’êtes pas membre de la SGV et n’avez pas besoin d’une confirmation de votre participation à cette formation continue reconnue par les autorités, les frais d’inscription seront pris en charge par la Fondation. Une inscription est toutefois requise pour nous permettre de préparer votre badge d’accès


Le réseau NEMO se développe en réseau européen (mai 2007)
Le réseau NEMO (Non-mammalian Experimental Models for the study of bacterial infections) relie des groupes de travail réalisant des études sur les infections bactériennes sur des organismes non mammifères (amibes, drosophiles).
En février 2005, cinq laboratoires universitaires de recherche en Suisse et en France ont constitué le réseau avec le soutien de la Fondation Recherches 3R. Des réunions ont eu lieu 2006 et 2007 afin de lancer une collaboration entre groupes de travail. Ce réseau doit désormais être étendu à toute l’Europe.

Les personnes intéressées peuvent s’adresser au :
Prof. Pierre Cosson,
Département de physiologie cellulaire et métabolisme
Centre Médical Universitaire
1 rue Michel Servet, CH-1211 Genève 4, Suisse
Buts et activités du réseau NEMO


Nouveau projet (février 2007)
Establishment of an in vitro system for the prediction of the degree of virulence of classical swine fever virus isolates
Nicolas Ruggli, dr en méd. vét., Institut de Virologie et d’Immunoprophylaxie (IVI), Mittelhäusern
En cas d’apparition de la peste porcine (CSF), tout le troupeau est éliminé à titre de précaution. Un diagnostic différencié de la virulence s’impose donc. Le projet vise à déterminer la virulence du virus de la peste à l’aide de cultures cellulaires. De la sorte, ces expériences ne devraient plus être conduites sur des porcs.
projet 105-06

Nouveau projet (février 2007)
Development of in vitro strategies to propagate and characterize hemotrophic mycoplasmas
Regina Hofmann-Lehmann, dr en méd. vét., professeur, Université de Zurich
Il faut poursuivre les analyses visant à déterminer l’infectiosité des hémoplasmes pour l’être humain et pour l’animal. Afin d’éviter de recourir à des animaux pour obtenir ces bactéries sans paroi, on développe des méthodes qui permettent de cultiver ces hémoplasmes in vitro.
projet 104-06

Nouveau projet (février 2007)
An in vitro Model of Central Nervous System Infection & Regeneration: Neuronal Stem Cells as Targets of Brain Damage & Regenerative Therapies in Bacterial Meningitis
Prof. Stephen Leib, Université de Berne
La méningite bactérienne chez l’être humain provoque souvent des lésions cérébrales et peut avoir une issue fatale. Pour pouvoir mettre au point des mesures thérapeutiques, il faut mieux en analyser les mécanismes, ce pour quoi on recourt à l’expérimentation animale. Des cellules souches neuronales et des coupes d’organes de culture, prélevées sur des rats, pourraient permettre de procéder en partie du moins à ces examens in vitro.
projet 103-06

La coagulation peut être inhibée in vitro à l’aide de cellules prélevées sur les parois veineuses (janvier 2007)
3R-Info Bulletin 34
Les Dr Yara Banz et Robert Rieben, privat-docent, de l’Université de Berne ont réussi à conserver dans des cultures cellulaires l’action anticoagulante naturelle des cellules endothéliales. Il est donc désormais possible de résoudre certaines questions sans recourir à l’expérimentation animale.
3R-Info Bulletin 34 | projet 81-02

Nouveau président du Comité d’experts (janvier 2007)
Le 19 décembre 2006, le Conseil de Fondation a pris note du retrait du Dr Alfred Schweizer du Comité d’experts, après de longues années à sa présidence, et lui a exprimé sa plus vive gratitude pour les services rendus.
Sa succession revient à Monsieur Peter Maier, dr sc. nat. EPF, professeur et conseiller scientifique de la Fondation Recherches 3R.
Comité d'experts

Changement au sein du Comité d’experts (janvier 2007)
Le 19 décembre 2006, le Conseil de Fondation a pris note du retrait du Dr Franz P. Gruber, privat-docent, du Comité d’experts et lui a exprimé sa plus vive gratitude pour les services rendus.
Le Comité d’experts compte comme nouveau membre Madame Susanne Scheiwiller, biologiste et co-directrice du FFVFF, Zurich.
Comité d'experts

Les médias allemands, suisses et britanniques mettent en lumière les progrès réalisés dans la substitution d’animaux de laboratoire (novembre 2006)
Projet 3R 79-01
Les recherches de T. Kröber et P.M. Guerin publiées récemment par l’Institut de zoologie de l’Université de Neuchâtel décrivent de quelle manière les tiques peuvent être alimentées in vitro.
T. Kröber and P.M. Guerin (2006) An in vitro feeding assay to test acaricides for control of hard ticks. Pest Management Science. 63, 17-22.
Selon les revues de presse parues en ligne de la Télévision Suisse Romande et TIMESONLINE du 6. novembre 2006 et Frankfurter Allgemeine Zeitung du 3. janvier 2007, ces recherches marquent un grand pas en avant dans la substitution d’animaux d’expérimentation.
3R-Info Bulletin 27 | projet 79-01

Prévision des réactions allergiques aux médicaments in vitro (septembre 2006)
3R-Info Bulletin 33
Le prof. W. Pichler, Hôpital de l’Ile, Berne, démontre que mêmes les substances qui ne sont pas des associations d’haptènes et de protéines porteuses induisent la division des cellules T; en d’autres termes, les substances sont immunogènes, ne serait-ce qu’en raison de leur structure chimique.
3R-Info Bulletin 33 | projet 80-01

Perfectionnement dans le domaine de l’expérimentation animale (juin 2006)
Le cours de formation 3R a été élargi au thème du dépistage de la douleur.
Le perfectionnement dans le domaine des 3R offert par la Fondation Recherches 3R sur Internet – et reconnu par les autorités cantonales – a été élargi au thème « dépistage postopératoire de la douleur chez les animaux ». L’auteur en est le Prof. P. Flecknell, Université de Newcastle.
plus... | 3r-training.tierversuch.ch

Banque de données sur les cultures cellulaires sans sérum (SEFREC) (juin 2006)
Cherchez-vous des milieux pour cultures cellulaires ou des lignes cellulaires pour des systèmes de culture sans sérum? Souhaitez-vous annoncer un nouveau milieu sans sérum ? Pour de telles informations, une base de données interactive est à la disposition de toutes les personnes intéressées sur Internet.
plus... | www.sefrec.com

Application de méthodes non invasives dans l’expérimentation animale pour l’analyse des maladies des voies pulmonaires (mai 2006)
3R-Info-Bulletin 32
Dr N. Beckmann, Novartis Pharma, Bâle, se réfère à la recherche contre l’asthme pour montrer comment l’application de l’IRM réduit considérablement le nombre d’animaux dans les expériences, diminue la contrainte pour les animaux et peut raccourcir la durée des expériences.
3R-Info Bulletin 32 | projet 82-02

Publication du rapport annuel 2005 (mai 2006)
Le 21 mars 2006, le Conseil de fondation a voté le rapport annuel 2005 sur l’exercice 2005 de la Fondation et a approuvé les comptes annuels. La somme de Fr. 540 000.- a été versée à titre d’allocation de recherche.
rapport annuel 2005

Clôture de projet (avril 2006)
Induction d’une réaction immunitaire provoquée par les cellules T contre des médicaments et leurs métabolites in vitro.
Prof. Werner Pichler, Hôpital de l’Ile, Berne
Les résultats montrent que le potentiel immunogène (et également allergène) d’un médicament potentiel peut être saisi à l’aide d’un test d’activation des cellules T. Le test avec des cellules humaines doit encore être développé avant de pouvoir être utilisé de manière routinière dans les tests de sécurité précliniques.
projet 80-01

Clôture de projet (avril 2006)
Culture in vitro des Neospora caninum et oocystes Toxoplasma gondii
Prof. Andrew Hemphill, Université de Berne
Le but ultime du projet était d’étudier les stades de l’agent dans des cellules in vitro et non plus sur des chiens pour les analyses avec Neospora caninum et oocystesToxoplasma gondii. Les connaissances fondamentales requises ont été approfondies grâce au projet et il a ainsi été plus facile d’atteindre l’objectif du projet.
projet 85-03

Changement au sein du Comité d’experts (avril 2006)
Le 21 mars 2006, le Conseil de Fondation a pris connaissance du retrait du Prof. Max Gassmann, Institut de physiologie, Université de Zurich-Irchel, du comité d’expert, en le remerciant chaleureusement pour les services rendus.
Le Dr Kurt Lingenhöhl, responsable de laboratoire chez Novartis Pharma SA (Novartis Institutes for Biomedical Research), a été élu comme nouveau membre du Comité d’experts.
Comité d’experts

Révision des directives: Qu’est-ce qui n’est pas soutenu? (avril 2006)
Les demandes visant le développement ou l’amélioration de méthodes d’analyse dans le domaine de la toxicologie réglementaire ne seront soutenues que lorsqu’il s’agit d’un nouveau concept ou du développement d’une nouvelle méthode qui sont ensuite pris en compte dans une procédure internationale de validation (annexe).
plus...

Nouveau projet (mars 2006)
Développement d’un nouveau système in vitro pour la modélisation de la bioaccumulation de substances toxiques neutres, ionisables et actives métaboliquement chez le poisson
Dr Beate Escher, privat-docent, EAWAG, Dübendorf
Dans le cadre de l’analyse de toxicité, il faut déterminer la bioconcentration des substances chimiques nouvellement commercialisées dans les poissons selon la directive 305 de l’OCDE. Le projet veut faire en sorte que ces dispositions puissent être remplies sans poisson à l’aide d’un système membranaire synthétique à adapter (parallel artificial membrane permeability assay = PAMPA). Ces paramètres simplifiés devraient bien représenter la situation in vivo, du fait que chez le poisson l’ingestion se fait principalement par une diffusion (passive) par les branchies.
projet 100-06

Nouveau projet (mars 2006)
Coupes de cerveau organotypiques comme modèle in vitro d’analyse des lésions tissulaires auto-immunes et de la réparation des tissus dans la sclérose en plaques.
Prof. Norbert Goebels, Hôpital universitaire de Zurich
Les processus responsables, à l’origine de l’apparition de la sclérose en plaques, sont encore très peu connus. C’est le modèle EAE (experimental autoimmune encephalomyelitis) qui est utilisé comme modèle animal, mais il ne peut pas représenter tous les aspects de la maladie. A l’aide de coupes organotypiques du cerveau de souris, complétées par des mesures électrophysiologiques, les aspects manquants pourraient être examinés in vitro, ce qui remplacerait une grande partie des essais EAE.
projet 101-06

Nouveau projet (mars 2006)
Perfusion sanguine contrôlée de cœurs de rats isolés: substitution de la transplantation cardiaque sur les rats.
Dr Anna Bogdanova, Université de Zurich
Les processus pathologiques survenant lors d’une ischémie (hypoxie complète) et des saignements qui suivent (p.ex. dans le cerveau et le coeur) ne sont pas encore complètement analysés. Afin de pouvoir mener ces analyses sans expériences sur animaux (transplantation cardiaque hétérotopique), il faut une machine cœur-poumon pour les cœurs beaucoup plus petits des rongeurs et pour la perfusion de sang (perfusion extracorporelle). Cette machine doit être développée grâce au projet.
projet 102-06

DateThème
05.10.2004Rapport sur la recherche de 2000 à 2003 (PDF)
30.06.2004Rapport annuel 2003
17.12.2003Brochure sur les méthodes de substitution à l expérimentation animale
01.07.2003Rapport annuel 2002
10.05.2002Rapport annuel 2001
10.05.2001Rapport annuel 2000
09.05.2000Rapport annuel 1999
03.11.1999Nouvelle CD-ROM sur les principes 3R (Réduction, Réforme, Remplacement) (en allemand uniquement)
15.03.1999Rapport annuelle 1998
03.02.1999Nouveau conseiller scientifique
27.03.1998Rapport annuelle 1997